Go to Contents
RECHERCHE

Actualités

«De case en case» : le «manhwa» à travers 15 auteurs coréens

28.01.2015 à 11h09

SEOUL, 28 jan. (Yonhap) -- Les amateurs de «manhwa» seront comblés. Publié par la maison d’édition L’Atelier des Cahiers, l’ouvrage «De case en case», réalisé par Keum Suk Gendry-Kim et Loïc Gendry, est disponible en librairies depuis le 22 janvier.

Les mangas japonais sont très connus dans le monde entier depuis des décennies et la France est même le deuxième plus grand consommateur après le Japon. Cependant, on connaît moins les «manhwa», leur pendant coréen, et les «webtoons», les bandes dessinées coréennes publiées en ligne.

La nouvelle publication en français permet justement de les découvrir à travers les portraits de 15 auteurs de manhwa ou manhwaga, leur biographie, leur parcours et plusieurs planches de leur travail. Les œuvres présentées sont de styles très variés et sont considérés comme «le meilleur du roman graphique coréen», a expliqué l'éditeur à l'agence Yonhap.

On retrouve ainsi par exemple Lee Hee-jae, célèbre pour les séries «Myths of Greece», «Survival Series» et «Romance of the Three Kingdoms» qui ont été vendues à plus de 10 millions d'exemplaires, ou encore Yun Tae-ho et son œuvre «Misaeng», qui a fait l’objet d’un drama et été diffusé en décembre sur tvN pour connaître un énorme succès en Corée.

Depuis quelques années, le genre de l'autobiographie-fiction a gagné en popularité parmi la jeune génération. A ce titre, «De case en case» met la lumière sur quelques uns des auteurs les plus connus du genre, comme Ancco («Journal d'Ancco» et «Aujourd'hui n'existe pas»), Kim Su-bak («Quitter la ville» et «Le Parfum des hommes») ou encore Kim Hanjo («La Mémoire du corps»), qui s'inspirent de leur propre vie pour créer leurs œuvres.

Le manhwa est rapidement devenu l’un des moyens d’expression les plus utilisés avec la littérature et le cinéma. Il permet à ses dessinateurs d’exprimer leur mécontentement sur la société coréenne et certains thèmes récurrents comme la guerre, les femmes de réconfort et les années de dictature.

Les auteurs du livre sont tous deux traducteurs de BD coréennes. Keum Suk Gendry-Kim est aussi bédéiste. Elle a publié en français et coréen plusieurs manhwa tels que «Le Chant de mon père» et «Jiseul».

«De case en case» est disponible aussi bien en France qu’en Corée aux prix de 22 euros ou 26.000 wons.

kelly@yna.co.kr

(FIN)

TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.