Go to Contents
RECHERCHE

Actualités

Un conglomérat chinois soupçonné de transactions illicites avec la Corée du Nord

19.09.2016 à 20h02

WASHINGTON, 19 sept. (Yonhap) -- Un conglomérat chinois est soupçonné d'avoir exporté des produits «à double usage» en Corée du Nord, d'avoir fait des affaires avec des entités sous le coup de sanctions et d'avoir participé au développement des infrastructures informatiques nord-coréennes, a révélé ce lundi un rapport conjoint entre l'Institut d’Études politiques Asan et le Center for Advanced Defense Studies (C4ADS) de Washington.

Six filiales du Liaoning Hongxiang Group «ont effectué des transactions commerciales avec des entités sanctionnées birmanes et nord-coréennes, ont travaillé avec des opérateurs informatiques nord-coréens et ont vendu plusieurs biens et services pouvant servir à la prolifération», indique le rapport.

Une des filiales, Dandong Hongxiang Industrial Development Co., a échangé pour 532 millions de dollars de biens avec la Corée du Nord entre 2011 et 2015, important 36 millions de dollars de biens de Corée du Nord et exportant le reste, selon le rapport intitulé «In China's shadow: Evolution of North Korean Overseas Networks».

«Bien qu'aucun jugement ne soit fait sur l'utilisation de ces fonds, un tel volume d'échanges est significatif», poursuit le rapport. «Selon une estimation, ce montant aurait presque été suffisant pour financer les installations d'enrichissement d'uranium nord-coréennes et pour concevoir, fabriquer et tester des armes nucléaires.»

Deux cargaisons d'oxyde d'aluminium ont été envoyées par la filiale en septembre l'année dernière, précise le rapport. L'oxyde d'aluminium est un produit à double usage pouvant être utilisé à des fins civiles ou militaires.

«Selon la Nuclear Regulatory Commission américaine, l'oxyde d'aluminium est un composé utilisé pour prévenir la corrosion dans les centrifugeuses à gaz pendant l'enrichissement de l'uranium», indique le texte.

Dandong Hongxiang Industrial Development Co. s'est de plus associé en 2009 avec la Korea National Insurance Corporation (KNIC) nord-coréenne pour former une entreprise conjointe de vente en gros de textiles, de papeterie, d'équipement électrique et autres, révèle le rapport. La KNIC est une des entités nord-coréennes sous le coup de sanctions.

Des entreprises chinoises associées avec Liaoning Hongxiang Group fournissent aussi «des services qui sont essentiels» à l'architecture informatique du Nord, dont sont premier service de relais email, des installations depuis lesquelles «des hackers opéreraient», et des logiciels pouvant être utilisés par l'armée ou par le régime de Corée du Nord.

Le rapport indique que l'hôtel Chilbosan, fruit d'un partenariat entre la Corée du Nord et Liaoning Hongxiang Group, «abriterait le Bureau 121, un groupe de pirates informatiques nord-coréens», impliqué notamment dans l'attaque de Sony Pictures en 2014.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.