Go to Contents
RECHERCHE

Actualités

Washington et Pyongyang doivent encore réduire leurs divergences sur la dénucléarisation

12.02.2019 à 11h50
Emissaire spécial américain pour la Corée du Nord, Stephen Biegun
Poignée de main

WASHINGTON, 11 fév. (Yonhap) -- L'émissaire spécial américain pour la Corée du Nord, Stephen Biegun, a déclaré que les deux pays devaient encore réduire leurs divergences sur la dénucléarisation à l'approche de leur prochain sommet bilatéral, ont fait savoir ce lundi des membres d'une délégation parlementaire sud-coréenne actuellement en visite à Washington.

Le représentant nucléaire américain a tenu ces propos lors d'une réunion avec la délégation dirigée par le président de l'Assemblée nationale, Moon Hee-sang, qui a vu également la présence du secrétaire d'Etat adjoint américain John Sullivan.

Biegun et son homologue nord-coréen Kim Hyok-chol ont tenu la semaine dernière des discussions à Pyongyang pour déterminer l'ordre du jour et les détails logistiques du deuxième sommet entre le président américain Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un qui se tiendra les 27 et 28 à Hanoï, au Vietnam.

Selon des membres de la délégation, l'envoyé américain a indiqué que les deux parties ont présenté ce que chacune cherche à obtenir du prochain sommet et commenceraient à aplanir leurs divergences lors de la prochaine réunion.

Cheong Wa Dae a fait savoir plus tôt que des officiels américains et nord-coréens projetaient de se rencontrer à nouveau dans un pays d'Asie la semaine prochaine.

Biegun a expliqué que la réunion de la semaine dernière a été seulement le première série des discussions préparatoires et que, s'il y a eu un accord sur l'ordre du jour, ils auraient besoin de plus de temps pour se comprendre.

«A seulement deux semaines du sommet, il est difficile de résoudre toutes les questions épineuses mais il y a une chance si nous pouvons nous entendre sur un calendrier (pour la dénucléarisation)», a dit Biegun, selon un membre de la délégation sud-coréenne.

Le deuxième sommet est destiné à étoffer l'accord conclu entre Trump et Kim lors de leur premier sommet en juin dernier qui a inclus un engagement pour œuvrer à la dénucléarisation complète de la péninsule coréenne en échange de garanties de sécurité pour Pyongyang.

Les Etats-Unis demandent des mesures concrètes pour la dénucléarisation, dont un inventaire des programmes nucléaire et balistique de la Corée du Nord, alors que le Nord veut un allègement des sanctions et la fin officielle de la guerre de Corée (1950-1953).

Biegun a exprimé son souhait de voir les deux Corées et les Etats-Unis tenir un jour un sommet trilatéral avant d'appeler à une coordination étroite entre Séoul et Washington, selon la délégation.

En particulier, il a réaffirmé la position de Washington selon laquelle le développement des liens intercoréens ne doit devancer la dénucléarisation de la Corée du Nord pour respecter le cadre des sanctions internationales contre Pyongyang.

«C'est un long chemin destiné à normaliser les relations avec la Corée du Nord, à signer un traité de paix et à établir les bases de la prospérité économique sur la péninsule coréenne, mais (le gouvernement américain) a décidé (de travailler pour cela)», a noté Biegun. «J'espère que la Corée du Nord fera le bon choix et je suis persuadé qu'elle peut.»

lsr@yna.co.kr

(FIN)

TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.