Go to Contents
RECHERCHE

Actualités

Ambassadeur américain : «Les sanctions seront maintenues jusqu'à ce que la Corée du Nord se dénucléarise»

14.02.2019 à 14h01

SEOUL, 14 fév. (Yonhap) -- L'ambassadeur des Etats-Unis en Corée du Sud, Harry Harris, a souligné aujourd'hui que les sanctions resteraient en vigueur jusqu'à ce que la Corée du Nord se dénucléarise, alors que Washington et Pyongyang préparent leur deuxième sommet prévu pour la fin du mois.

S'exprimant lors d'un forum sur la sécurité à Séoul, Harris a également laissé planer la perspective d'un «avenir meilleur, plus sûr et plus prospère» pour la nation communiste appauvrie, à condition qu'elle respecte l'engagement de dénucléarisation annoncé lors du sommet de Singapour tenu l'année dernière entre son dirigeant Kim Jong-un et le président Donald Trump.

Les deux hommes doivent se rencontrer de nouveau à Hanoï, au Vietnam, les 27 et 28 février. Leur sommet devrait se concentrer sur la concrétisation des mesures de dénucléarisation de Pyongyang et les compensations consenties en retour par Washington.

«Notre but reste le même : atteindre notre objectif commun d'une dénucléarisation finale et entièrement vérifiée de la RPDC, comme l'a promis le dirigeant Kim à Singapour», a rappelé Harris au cours du forum organisé par le groupe de réflexion local à but non lucratif Chey Institute for Advanced Studies. La RPDC est le sigle du nom officiel du Nord, la République populaire démocratique de Corée.

«Les Etats-Unis et notre allié sud-coréen sont totalement d'accord sur le fait que les sanctions seront maintenues jusqu'à ce que la RPDC se dénucléarise», a-t-il ajouté.

L'Ambassadeur des Etats-Unis en Corée du Sud, Harry Harris, prend la parole lors d'un forum organisé à Séoul le 14 février 2019.

Lors du sommet de Singapour, Kim a accepté de travailler à la «dénucléarisation complète» de la péninsule coréenne, en restant flou sur la manière d'atteindre cet objectif à long terme.

Le Nord a demandé aux Etats-Unis des «mesures correspondantes» en contrepartie de ses progrès supplémentaires de dénucléarisation, qui peuvent inclure un allégement partiel des sanctions, une aide humanitaire, la création d'un bureau de liaison américain à Pyongyang et la déclaration de la fin officielle de la guerre de Corée (1950-1953).

Mais les Etats-Unis insistent pour que le Nord prenne des mesures concrètes en vue de son désarmement nucléaire, telle que la déclaration complète de ses programmes nucléaire et balistique.

Apparemment pour souligner le rôle de Pékin dans le maintien des sanctions à l'égard de Pyongyang, Harris a déclaré : «Sans l'appui de la Chine à propos des sanctions, nous n'aurions pas réalisé les progrès que nous avons réalisés jusqu'à présent.»

Harris a également profité de son discours pour promouvoir la politique de Washington en faveur d'une région Indo-Pacifique «libre et ouverte».

«Les développements dans la péninsule coréenne sont une partie importante de l'engagement des Etats-Unis envers un Indo-Pacifique libre et ouvert. Ce n'est pas seulement dans l'intérêt des Etats-Unis, mais dans les intérêts stratégiques de nos pays», a-t-il affirmé.

«Lorsque nous disons ouvert, nous voulons que toutes les nations bénéficient d'un accès ouvert aux mers et aux voies aériennes. Et nous voulons un règlement pacifique des différends territoriaux et maritimes, clé de la paix internationale», a-t-il ajouté.

lp@yna.co.kr

(FIN)

TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.