Go to Contents
RECHERCHE

Actualités

Scandales sexuels : chute de la valeur boursière des maisons de production

17.03.2019 à 11h00
(Photomontage)

SEOUL, 17 mars (Yonhap) -- La capitalisation boursière globale des grandes maisons de production sud-coréennes cotées en Bourse a fortement reculé depuis l'éclatement le mois dernier de scandales sexuels impliquant des stars de la K-pop, ont montré ce dimanche des données de Korea Exchange (KRX).

La valeur boursière combinée des cinq plus grandes agences de divertissement a plongé d'environ 600 milliards de wons (527 millions de dollars) à la fermeture vendredi dernier par raport au 25 février, juste avant l'ouverture d'une enquête par la police sur Seungri, membre de BIGBANG, soupçonné de proxénétisme.

Le membre du boys band a été aussi interrogé pour savoir s'il participait ou non à la gestion d'une boîte de nuit où l'usage de stupéfiants et des violences sexuelles étaient fréquents.

La capitalisation boursière des cinq agences, à savoir YG Entertainment, JYP Entertainment, SM Entertainment, Cube Entertainment et FNC Entertainment, s'est élevée à 2.700 milliards de wons vendredi dernier, soit une chute de 17,5% par rapport aux 3.300 milliards de wons englobés le 25 février.

Alors que Seungri appartenait à YG Entertainment avant la rupture du contrat, l'appétit des investisseurs pour les titres du secteur du divertissement a diminué sur fond d'incertitudes accrues suite aux scandales qui font boule de neige .

L'auteur-compositeur-interprète Jung Joon-young a aussi partagé les vidéos de 10 femmes, qu'il a enregistrées sans leur consentement au cours de ses relations sexuelles, dans un chat room où étaient également présents Seungri et Lee Jong-hyun, membre du groupe CNBLUE de FNC Entertainment.

Choi Jong-hoon de FT Island appartenant à FNC Entertainment faisait aussi partie du chat en groupe.

«Des allégations nouvelles et inhabituelles continuant à émerger tous les jours en rapport avec les derniers scandales sexuels, la confiance des investisseurs s'est dégradée alors qu'ils veulent éviter les incertitudes», a fait remarquer Yoo Seung-man, analyste chez HMC Investment Securities Co. «Il faudra beaucoup de temps pour que les sociétés de divertissement regagnent la confiance des investisseurs», a-t-il ajouté.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.