Go to Contents
RECHERCHE

Actualités

Les sanctions contre Pyongyang entraînent des «conséquences non intentionnelles»

17.03.2019 à 13h35
(Photo d'archives Yonhap)

SEOUL, 17 mars (Yonhap) -- Un récent rapport des Nations unies sur les sanctions contre la Corée du Nord détaille comment ces restrictions sont appliquées et détournées, mais souligne aussi les «conséquences non intentionnelles» qu'entraînent les sanctions sur les programmes humanitaires dans le pays appauvri.

Le rapport annuel, rédigé par un groupe d'experts, a recommandé au comité du Conseil de sécurité de l'ONU qui surveille les sanctions d'examiner les demandes d'exemption de sanctions dans le cadre d'efforts humanitaires dans un «délai déterminé» et à l'ONU d'évaluer les impacts humanitaires des restrictions.

«En dépit des clauses d'exemption et des efforts du Conseil, les organismes des Nations unies et les organisations humanitaires subissent toujours des conséquences non intentionnelles sur les programmes humanitaires, ce qui rend impossible leur opération normale dans la République populaire démocratique de Corée», a fait savoir le rapport.

Les six principales inquiétudes sont les suivantes : les délais dans l'obtention d'exemptions, l'effondrement du canal bancaire, les délais de passage en douane, la baisse du nombre des fournisseurs étrangers, l'augmentation des coûts des produits et des opérations à but humanitaire et un financement décroissant des opérations, selon le rapport.

«Elles affectent de manière négative leur capacité à mettre en œuvre les programmes humanitaires», a-t-il noté.

Les experts ont recommandé que les discussions sur les demandes d'exemption humanitaire soient lancées «dans un délai déterminé» et que les groupes de réflexion se rencontrent régulièrement pour examiner les questions humanitaires, dans le but d'accélérer la procédure de certaines demandes.

Le rapport a également proposé au comité des sanctions du Conseil de sécurité de l'ONU de publier une «liste blanche» de certains produits non-sensibles, utilisés dans les opérations humanitaires, et de déployer des efforts pour rationaliser et simplifier la procédure d'application d'exemptions, comme l'offre d'une «plus grande flexibilité, quant aux spécifications techniques des expéditions prévues, aux parties prenantes et à la fréquence des demandes et des soumissions».

«Le secrétaire général devrait demander au Secrétariat de procéder à une évaluation des impacts des sanctions sur le plan humanitaire dans la République populaire démocratique de Corée», selon le rapport.

mjp@yna.co.kr

(FIN)

TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.