Go to Contents
RECHERCHE

National

(2e LD) Trump viendra en Corée du Sud fin juin pour un sommet avec Moon

16.05.2019 à 16h00
Le président Moon Jae-in échange une poignée de main le 11 avril 2019 avec le président américain Donald Trump dans le Bureau ovale de la Maison-Blanche à Washington.

SEOUL/WASHINGTON, 16 mai (Yonhap) -- Le président américain Donald Trump effectuera une visite en Corée du Sud à la fin du mois prochain pour un sommet avec son homologue sud-coréen Moon Jae-in afin de discuter de la dénucléarisation de la Corée du Nord et des enjeux de l'alliance bilatérale, a annoncé jeudi Cheong Wa Dae, le bureau présidentiel sud-coréen, alors que les préoccupations s'accroissent sur l'ensemble du processus de paix.

La visite de Trump se déroulera en lien avec son voyage au Japon pour assister au sommet du G20 les 28 et 29 juin. Le calendrier exact n'a pas encore été rendu public. La dernière visite de Trump en Corée du Sud remonte à novembre 2017. Elle avait eu lieu dans un climat d'escalade des tensions à cause des essais nucléaires et de missiles balistiques nord-coréens soi-disant capables d'attaquer le territoire américain.

«Les deux chefs d'Etat envisagent de discuter de moyens pour établir un régime de paix durable sur la péninsule coréenne avec la dénucléarisation complète de la Corée du Nord, ainsi que pour consolider l'alliance bilatérale», a fait savoir jeudi matin (heure locale) la porte-parole présidentielle, Ko Min-jung. Elle a ajouté que les deux côtés ont convenu d'avoir des consultations diplomatiques supplémentaires pour déterminer les détails de sa visite.

La Maison-Bleue n'a pas donné plus d'informations sur cette future visite, ni sur les enjeux spécifiques qui seront à l'ordre du jour.

«(Nous) n'avons pas d'informations à vous fournir concernant des questions comme le format et le programme», a dit un officiel de Cheong Wa Dae devant les journalistes. «Nous allons voir quels sujets pourraient être discutés.»

La Maison-Blanche a aussi annoncé de son côté cette rencontre.

«Le président Trump et le président Moon vont continuer leur coordination étroite dans le cadre des efforts pour parvenir à la dénucléarisation définitive et entièrement vérifiée de la République populaire démocratique de Corée (RPDC)», a dit la porte-parole de la Maison-Blanche, Sarah Sanders.

«Les deux chefs d'Etat vont discuter de moyens pour renforcer l'alliance entre les Etats-Unis et la Corée du Sud et l'amitié entre les deux peuples.»

Interrogé sur le terme différent employé par la Maison-Bleue et la Maison-Blanche vis-à-vis de l'objectif de dénucléarisation, l'officiel sud-coréen a répondu qu'il ne s'agissait que d'une question de traduction. Il est de coutume de choisir le terme en coordination entre les deux pays sous un accord en fonction du contexte, a-t-il souligné.

L'année dernière, il y a eu une série d'activités diplomatiques visant à dénucléariser la Corée du Nord, notamment trois sommets entre Moon et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un et le sommet historique entre Trump et Kim.

Le président américain et le dirigeant nord-coréen ont tenu un deuxième sommet à Hanoï en février dernier afin de négocier la dénucléarisation du régime nord-coréen. La réunion n'avait abouti à aucun accord.

La Corée du Nord a récemment tiré une série de projectiles, y compris des missiles à courte portée, un signe perçu comme une protestation contre l'attitude des Etats-Unis et une tentative de faire pression sur le gouvernement de Moon. Pyongyang a insisté que ces tirs ne faisaient que partie d'exercices de routine de la défense nationale.

Le ministère nord-coréen des Affaires étrangères a vivement contesté mardi la saisie de son cargo baptisé «Wise Honest». Washington a annoncé la semaine dernière avoir saisi pour la première fois un cargo nord-coréen soupçonné d'avoir tenté de transporter du charbon en violation des sanctions imposées par les Nations unies contre la Corée du Nord.

«Les Etats-Unis ont commis un acte illégal et odieux en saisissant notre cargo», a dit un porte-parole anonyme dans un communiqué relayé par l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA).

«C'est un autre acte calculé des Etats-Unis pour mettre à genoux la Corée du Nord en exerçant une "pression maximale"» et «c'est un acte qui contrarie totalement l'esprit fondamental de la déclaration commune du 12-Juin RPDC-Etats-Unis pour établir de nouvelles relations bilatérales», a rapporté la KCNA. La RPDC est le sigle du nom officiel de la Corée du Nord, la République populaire démocratique de Corée.

Pyongyang garde une position dure alors que Séoul cherche à fournir une aide alimentaire à la Corée du Nord, où de nombreux habitants souffrent d'une pénurie alimentaire chronique.

Trump soutient le plan de Séoul, d'après la Maison-Bleue, et il a réagi de manière relativement calme face aux récentes activités militaires de Pyongyang.

Le président américain a dit qu'il ne les considère pas comme une «rupture de la confiance» par Kim.

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Fil actus National
TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.