Go to Contents
RECHERCHE

Actualités

Recherche de mandat d'arrêt contre le PDG de Samsung BioLogics pour fraude comptable

22.05.2019 à 19h55

SEOUL, 22 mai (Yonhap) -- Le Parquet de Séoul a recherché ce mercredi un mandat d'arrêt contre Kim Tae-han, le PDG de Samsung BioLogics, dans le cadre de son enquête sur les allégations de fraude comptable au sein de l'entreprise.

Kim est soupçonné d'avoir ordonné à ses employés de détruire des preuves de fraude comptable, a indiqué le Parquet de Séoul, qui a également recherché deux mandats d'arrêt contre deux vice-présidents de Samsung Electronics Co. pour les mêmes faits.

Le Parquet de Séoul tente de déterminer si Samsung BioLogics a sciemment enfreint les règles comptables afin de gonfler la valeur de sa filiale Samsung Bioepis avant l'introduction en bourse en 2016 de Samsung BioLogics.

Les procureurs ont perquisitionné la semaine dernière les locaux de Samsung BioLogics à la recherche de données comptables et de disques durs.

Les procureurs ont dit plus tôt dans la journée avoir découvert des preuves circonstancielles indiquant qu'un cadre de Samsung Bioepis a tenté d'effacer les enregistrements de ses conversations téléphoniques avec l'héritier du groupe Samsung et vice-président de Samsung Electronics Lee Jae-yong.

Ils tentaient de savoir si Lee a été informé par le cadre en question de l'intention de la Commission des valeurs mobilières et des contrats à terme de poursuivre Samsung BioLogics et Samsung Bioepis pour irrégularités comptables.

Le cadre, du nom de famille de Yang, a été arrêté et mis en examen la semaine dernière pour avoir manipulé et détruit des preuves de la fraude comptable présumée. Il aurait ordonné à ses subordonnés d'effacer environ 2.100 fichiers informatiques, dont ceux qui contenaient un compte-rendu de ses conversations avec Lee à propos de l'intention de la Commission de déposer plainte en juillet dernier.

Les procureurs soupçonnent que le titre «vice-président» trouvé dans les fichiers supprimés fait référence à Lee.

Yang aurait demandé l'an dernier à des dizaines d'employés de Samsung Bioepis de supprimer tout ce qui pourrait faire référence à Lee tels que les mots «JY» et «VIP» dans les fichiers de leurs téléphones mobiles et ordinateurs.

Les procureurs soupçonnent Yang d'avoir agi sous l'ordre du groupe de soutien aux affaires de Samsung Electronics, qui agirait comme tour de contrôle du groupe Samsung.

Le PDG de Samsung BioLogics Kim Tae-han le 14 novembre 2018.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.