Go to Contents
RECHERCHE

Gros plans

(FOCUS) L'engagement de Xi en faveur de la paix sur la péninsule soulève doutes et espoirs

21.06.2019 à 22h45

SEOUL, 21 juin (Yonhap) -- L'engagement renouvelé du président chinois Xi Jinping cette semaine en faveur de la paix dans la péninsule coréenne devrait maintenir la Corée du Nord sur la voie des négociations et suscite l'espoir de progrès dans sa dénucléarisation, même si des doutes subsistent quant à ses intentions géopolitiques.

Lors de son sommet avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un tenu jeudi à Pyongyang, Xi a réaffirmé le soutien de Pékin à un «règlement politique» de la question nucléaire nord-coréenne et s'est engagé à jouer un rôle «positif et constructif» dans la dénucléarisation du pays.

Cet engagement intervient alors que grandit le spectre d'une impasse sur le nucléaire entre Washington et Pyongyang, qui met en péril leur diplomatie en faveur d'un régime de paix durable dans la péninsule.

«La communauté internationale espère que les pourparlers entre la RPDC et les Etats-Unis iront de l'avant et porteront leurs fruits», a indiqué l'agence de presse chinoise Xinhua, citant Xi. La RPDC désigne le nom officiel de la Corée du Nord, la République populaire démocratique de Corée.

Le président chinois a ajouté que la Chine est disposée à renforcer la coopération avec le Nord et à jouer un rôle positif et constructif dans la réalisation de la dénucléarisation de la péninsule et de la stabilité à long terme dans la région.

Kim a déclaré à son tour que son pays est prêt à «rester patient» et espère que la partie concernée travaillera avec le Nord pour trouver des solutions qui «accommodent les préoccupations légitimes de l'autre et appellent à des résultats dans le processus de dialogue.»

L'accent mis par Xi sur le rôle de la Chine dans la dénucléarisation de la Corée du Nord a alimenté les craintes que Pékin n'injecte de nouvelles complexités géopolitiques dans les pourparlers de dénucléarisation déjà dans l'impasse entre Washington et Pyongyang.

Pékin favorise une approche par laquelle un processus de dénucléarisation progressive est poursuivi parallèlement aux négociations pour un régime de paix, afin de remplacer l'armistice qui a mis fin à la guerre de Corée.

Photo fournie par l'Agence centrale de presse nord-coréenne montrant le président chinois Xi Jinping et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un à Pyongyang le 20 juin 2019. (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite.)

Cette approche pourrait entraver les progrès sur le front de la dénucléarisation, car elle impliquerait une série de discussions sur la présence des troupes américaines et du Commandement des Nations unies en Corée du Sud, dont les rôles seraient remis en question une fois qu'un accord de paix serait conclu.

Toutefois, l'engagement de la Chine dans la question nord-coréenne pourrait aussi bénéficier au processus de paix en empêchant Pyongyang de procéder à des provocations, selon les analystes.

«Au centre de l'engagement de la Chine d'assumer un rôle constructif pour la paix se trouve un avertissement contre les provocations militaires de la Corée du Nord. C'est un message qui dit que le Nord ne devrait pas causer d'ennuis supplémentaires», a déclaré Kim Heung-kyu, professeur de diplomatie chinoise à l'université Ajou.

«Depuis le sommet sans accord entre le président américain Donald Trump et Kim à Hanoï, les chances que le Nord effectue des provocations qui pourraient déstabiliser la région du nord-est de la Chine et provoquer un appel des Etats-Unis pour que la Chine (freine le Nord) ont augmenté», a-t-il ajouté.

Dans une démonstration apparente de sa frustration croissante devant l'impasse des pourparlers avec les Etats-Unis, la Corée du Nord a tiré le mois dernier plusieurs projectiles, y compris des missiles à courte portée, faisant craindre un retour à une approche conflictuelle.

Mais la lettre personnelle de Kim envoyée à Trump plus tôt ce mois-ci, à temps pour le premier anniversaire de leur premier sommet à Singapour, a contribué à apaiser les tensions et a ravivé les espoirs d'une reprise des négociations entre les deux parties.

L'attachement de Xi à la paix dans la péninsule a réaffirmé l'influence considérable de Pékin sur son allié communiste dans un contexte d'intensification de la rivalité sino-américaine dans les secteurs du commerce, de la technologie, de la sécurité maritime et géopolitique, ont déclaré des analystes.

Cette influence a été démontrée jeudi par toute la pompe déployée lors de la venue de Xi et par l'effusion de centaines de milliers de Nord-Coréens agitant des drapeaux chinois et scandant des slogans en faveur de liens bilatéraux étroits.

«Au cours de son sommet, Xi aurait voulu réaffirmer le statut de la Chine en tant qu'intervenant géopolitique crucial sur la péninsule», a déclaré Nam Chang-hee, professeur de politique internationale à l'université Inha.

«L'influence de la Chine sur le Nord n'est peut-être pas un levier critique (pouvant être employé) contre les Etats-Unis, mais peut servir de carte diplomatique secondaire quand Pékin a du mal à naviguer dans le paysage géopolitique», a-t-il ajouté.

Pour le dirigeant nord-coréen, le sommet avec Xi a été l'occasion de confirmer l'attention que porte Pékin sur les préoccupations de Pyongyang en matière de sécurité et de montrer que Pyongyang possède un puissant allié sur lequel se replier si les négociations nucléaires avec Washington tournent mal.

Au cours du sommet, Xi a déclaré que la Chine était prête à fournir une assistance «dans la mesure de ses capacités» pour que le Nord réponde à ses «préoccupations légitimes en matière de sécurité et de développement» et à renforcer la coopération avec la nation voisine.

La cérémonie d'accueil fastueuse réservée à Xi a souligné l'empressement de Pyongyang à obtenir le soutien de la Chine pour faire face à ses difficultés économiques causées par des catastrophes naturelles, ainsi que par les sanctions internationales, et à mener des négociations nucléaires sous des conditions plus favorables à ses intérêts, ont noté les analystes.

L'importance accordée par Xi à la paix régionale laisse espérer que le Nord reprenne les pourparlers avec les Etats-Unis. Le représentant spécial américain pour la Corée du Nord, Stephen Biegun, aurait l'intention de se rendre à Séoul ce mois-ci, suscitant des spéculations quant à une reprise des pourparlers nucléaires.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.