Go to Contents
RECHERCHE

Actualités

USFK : le Hwasong-15 nord-coréen peut atteindre l'ensemble du continent américain

11.07.2019 à 11h34
Ces photos du quotidien nord-coréen Rodong Sinmun montrent le tir d'essai de l'ICBM Hwasong-15 que la Corée du Nord a effectué le 29 novembre 2017. (Revente et archivage interdits)
Capture d'écran de Strategic Digest 2019 publié par l'USFK. (Revente et archivage interdits)

SEOUL, 11 juil. (Yonhap) -- Les Forces américaines en Corée du Sud (USFK) ont estimé pour la première fois officiellement que le missile balistique intercontinental (ICBM) Hwasong-15 testé en novembre 2017 par la Corée du Nord était «capable de frapper n'importe quelle partie du continent américain», a rapporté «Strategics Digest 2019», une publication annuelle réalisée par l'USFK, le Commandement des Nations unies (UNC) et le Commandement des forces combinées (CFC). La portée du Hwasong-15 est estimée à 8.000 miles, soit 12.874 km.

Après avoir tiré avec succès un missile de ce type en 2017, Pyongyang continue à avancer qu'il s'agit de son premier missile capable de placer l'ensemble des Etats-Unis à sa portée. Dans son livre blanc sur la défense 2018, la Corée du Sud a de son côté estimé la portée du Hwasong-15 à plus de 10.000 km.

Selon la revue, Pyongyang possède deux autres types d'ICBM : le Hwasong-13 capable de voler jusqu'à 5.500 km et le Hwasong-14 d'une portée estimée à 12.874 km capable d'atteindre la plupart des régions continentales américaines. Le Nord a effectué des tirs d'essai du Hwasong-14 en juillet 2017.

«Même si l'année 2018 a vu un répit accueilli favorablement après les provocations récurrentes nord-coréennes en 2016 et 2017, est resté inchangé le défi fondamental auquel l'alliance ROK-US fait face en termes de menace posée par la Corée du Nord», a évalué l'USFK dans le magazine. ROK est le sigle du nom officiel en anglais de la Corée du Sud.

Depuis novembre 2017, la Corée du Nord respecte le moratoire déclaré par elle-même sur ses essais nucléaires et tests d'ICBM comme les pourparlers avec les Etats-Unis sur son programme d'armes nucléaires et les efforts intercoréens pour la paix sont en cours. Cela dit, elle a effectué en mai dernier des tests d'armes à deux reprises impliquant des missiles de courte portée sur fond d'impasse dans les négociations de dénucléarisation avec Washington.

«Si (le dirigeant nord-coréen) Kim Jong-un a ordonné le démantèlement d'un site de test de missiles, ainsi que la destruction hautement médiatisée du site d'essais nucléaires de Punggye-ri, il reste encore beaucoup de travail pour se diriger vers l'objectif final d'une dénucléarisation définitive et entièrement vérifiée», a noté l'USFK.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.