Go to Contents
RECHERCHE

National

Washington propose une réunion tripartite de haut niveau avec Séoul et Tokyo

12.07.2019 à 10h03
Kim Hyun-chong, chef adjoint du Bureau de la sécurité nationale de la Maison-Bleue, répond à des questions de journalistes le jeudi 11 juillet 2019 (heure locale) devant son hôtel à Washington. Il est actuellemet aux Etats-Unis pour rencontrer des officiels de la Maison-Blanche et du Congrès américain pour discuter de sujets liés au Japon et à la Corée du Nord.

WASHINGTON, 11 juil. (Yonhap) -- Les Etats-Unis ont proposé de tenir une réunion trilatérale de haut niveau avec la Corée du Sud et le Japon afin de résoudre le conflit commercial grandissant entre les deux pays asiatiques, mais Tokyo n'a pas encore répondu, a fait savoir jeudi Kim Hyun-chong, chef adjoint du Bureau de la sécurité nationale de la Maison-Bleue.

Kim a dit que Séoul et Washington cherchaient à organiser une réunion pour discuter de la restriction d'exportations mise en place récemment contre la Corée du Sud.

«Nous voudrions trouver une solution constructive, mais le Japon n'a pas encore donné de réponse», a dit Kim aux journalistes devant un hôtel à Washington où il séjourne durant sa visite pour assister à des réunions avec des officiels de la Maison-Blanche et du Congrès américain en vue d'expliquer la position de la Corée du Sud dans ce conflit.

«Un haut officiel américain devrait se rendre en Asie et les Etats-Unis souhaiteraient ainsi profiter de cette opportunité pour tenir une réunion trilatérale. Cependant, contrairement à la Corée du Sud et aux Etats-Unis qui sont très enthousiastes, le Japon semble être un peu réticent», a commenté Kim avant une réunion avec le chef du Bureau du représentant américain au commerce (USTR), Robert Lighthizer.

Par ailleurs, il a refusé de répondre à la question de savoir si David Stilwell, secrétaire d'Etat adjoint américain aux affaires de l'Asie de l'Est et du Pacifique, prévoit effectuer des visites en Corée du Sud et au Japon dans les jours à venir.

La semaine dernière, le Japon a renforcé la restriction d'exportations de matériaux essentiels dans la production de semi-conducteurs et d'écrans, apparemment une mesure de représailles pour protester contre la décision de la Cour suprême sud-coréenne qui a ordonné à des entreprises japonaises d'indemniser les victimes sud-coréennes du travail forcé durant la colonisation japonaise de la péninsule coréenne (1910-1945).

La Corée du Sud a saisi l'Organisation mondiale du commerce (OMC) sur ce sujet et cherché à expliquer les effets préjudiciables de cette mesure non seulement sur l'économie coréenne mais aussi sur celle des Etats-Unis voire du monde entier.

Kim a dit avoir eu mercredi des discussions avec Mick Mulvaney, secrétaire général par intérim de la Maison-Blanche, et des sénateurs.

Mulvaney a exprimé son souhait que les deux alliés des Etats-Unis arrivent à résoudre la querelle de manière constructive, selon Kim.

Les sénateurs avec qui Kim a tenu des réunions ont aussi fait part d'opinions similaires, a rapporté l'officiel coréen sans indiquer si la possibilité de voir les Etats-Unis jouer un rôle de médiateur a été discutée ou pas.

Kim rencontrera vendredi son homologue américain Charles Kupperman.

Il a informé que les deux parties discuteraient d'un large éventail de sujets en suspens, dont les négociations sur le programme d'armes nucléaires de la Corée du Nord et l'ultime étape que les Etats-Unis visent à atteindre.

Washington et Pyongyang envisagent de reprendre le dialogue à la mi-juillet, conformément à l'accord conclu entre le président américain Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un lors de leur rencontre le 30 juin à la frontière intercoréenne.

«Je ne suis pas sûr s'ils tiendront la réunion la semaine prochaine ou la semaine suivante», a ajouté l'officiel sud-coréen. «Nous sommes toujours dans l'attente d'une réponse, donc je pense que nous devons attendre et voir.»

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Fil actus National
TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.