Go to Contents
RECHERCHE

National

Cheong Wa Dae dit que le Japon viole le droit international et réfléchit à «toutes les options»

19.07.2019 à 17h00

SEOUL, 19 juil. (Yonhap) -- Le bureau présidentiel Cheong Wa Dae a accusé ce vendredi le Japon de violer le droit international avec la restriction d'exportations unilatérale contre la Corée du Sud.

Kim Hyun-chong, directeur adjoint du Bureau de la sécurité nationale, a démenti la déclaration du ministre japonais des Affaires étrangères, Taro Kono, selon laquelle Séoul ne respecte pas le traité bilatéral signé en 1965 en violation de la loi internationale. La revendication du Japon est «incorrecte», a dit Kim à des journalistes.

Il a précisé que la Cour suprême sud-coréenne a jugé que ce traité ne couvre pas les indemnisations pour les «crimes contre l'humanité et la violation des droits de l'Homme» du Japon contre les victimes coréennes du travail forcé en temps de guerre.

Kim a déclaré que le gouvernement suit la décision de justice en tant que pays démocratique fondé sur la séparation constitutionnelle des pouvoirs.

Il a dit que Séoul a toujours la volonté de résoudre la dispute historique et la question de la restriction d'exportations du Japon par la voie diplomatique, ajoutant que «toutes les options» sont sur la table.

Un officiel de Cheong Wa Dae a indiqué plus tard que l'accord de partage de renseignements militaires en faisait partie. Il a dit que Cheong Wa Dae «examinera objectivement» la question de l'Accord de sécurité générale d'informations militaires (GSOMIA)

«Nous examinerons objectivement le GSOMIA de manière quantitative et qualitative quant aux informations que nous (échangeons et) avons échangées», a déclaré l'officiel en anglais. «Nous analyserons objectivement le GSOMIA et verrons qualitativement comment il nous est utile.»

Kim Hyun-chong, directeur adjoint du Bureau de la sécurité nationale.

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Fil actus National
TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.