Go to Contents
RECHERCHE

Actualités

Moon demande de réagir à la revendication japonaise sur Dokdo

14.08.2019 à 09h01

SEOUL, 14 août (Yonhap) -- Le président Moon Jae-in a ordonné à des officiels de ne pas rester immobiles devant la revendication territoriale du Japon sur Dokdo et le possible déversement d'eau radioactive dans l'océan Pacifique, a fait savoir mardi une source informée.

Cette demande a été faite dans un contexte de prolongation des disputes commerciale et diplomatique entre les pays voisins. Tokyo a déclenché cette dispute en imposant des restrictions aux exportations vers la Corée du Sud, et Séoul a riposté par des mesures de représailles similaires.

S'ajoutant au tollé causé par les restrictions d'exportations du Japon et aux différends historiques qui demeurent depuis longtemps, il a été révélé que la carte du relais de la flamme olympique sur le site Internet officiel des Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo 2020 montre Dokdo comme faisant partie du territoire japonais.

Dokdo sont les îlots situés le plus à l'est de la Corée du Sud. Le pays réagit avec fermeté à ce qu'il voit comme une provocation contre sa souveraineté sur ces îlots.

Moon a mentionné cette question lors de récentes rencontres avec de hauts officiels gouvernementaux, selon la source. Il a aussi parlé de la possibilité que la compagnie d'électricité en charge des opérations de la centrale nucléaire dévastée de Fukushima relâche l'eau contaminée dans l'océan en raison d'un manque d'espace de stockage.

Le président a donné des instructions aux organismes concernés comme le ministère des Affaires étrangères et le ministère de la Culture, du Sport et du Tourisme afin de résoudre activement et correctement les problèmes.

Le Comité sportif et olympique coréen (KSOC) a déclaré avoir envoyé au Comité international olympique (CIO) et au Comité olympique japonais une lettre de protestation sur la question de Dokdo.

Le ministère des Affaires étrangères a dit qu'il suivrait de près le traitement de l'eau radioactive au Japon.

«Notre gouvernement donne la priorité à la santé et la sécurité de nos citoyens, et nous prévoyons de demander au Japon de dévoiler des informations et de nous faire part de sa position concrète sur le système de gestion et de ses plans de traitement», a dit le porte-parole du ministère, Kim In-chul, à des journalistes.

(Capture d'écran d'une page sur le relais de la flamme olympique du site Internet officiel du Comité d'organisation des Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo. Revente et archivage interdits)

mjp@yna.co.kr

(FIN)

TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.