Go to Contents
RECHERCHE

Actualités

Séoul veut augmenter ses dépenses pour renforcer ses capacités de défense indépendantes

14.08.2019 à 14h48
Ministère de la Défense.

SEOUL, 14 août (Yonhap) -- La Corée du Sud projette d'augmenter ses dépenses liées à la défense de 7,1% en moyenne annuelle au cours des cinq prochaines années dans le but de renforcer ses capacités d'autonomie sur fond de menaces balistiques grandissantes de la Corée du Nord, a fait savoir ce mercredi le ministère de la Défense.

Pyongyang semble se focaliser sur la modernisation de ses armes conventionnelles en effectuant des tirs d'essai de missiles balistiques de courte portée, dont sa version du missile russe Iskander, ces dernières semaines.

D'après son plan de défense dévoilé aujourd'hui, le ministère projette de dépenser 290.500 milliards de wons (239,88 milliards de dollars) au cours de la période 2020-2024.

Selon le budget proposé, pas moins de 103.800 milliards de wons seront consacrés au renforcement des capacités de défense, représentant une hausse de 10,3% en moyenne annuelle au cours des cinq prochaines années. Les 186.700 milliards de wons restant seront débloqués pour la gestion des forces militaires, une hausse de 5,3% en moyenne annuelle durant la période en question.

«Le ministère a décidé de se focaliser sur le renforcement des capacités de défense pour jouer un rôle central dans la réponse aux menaces sécuritaires tous azimuts, ainsi que sur la construction et la bonne gestion d'une armée intelligente basée sur les technologies de pointe», a déclaré le ministère dans un communiqué.

Dans le cadre des efforts pour améliorer les capacités de défense, le ministère a alloué 34.100 milliards de wons à des projets destinés à faire face aux menaces nucléaires et autres armes de destruction massive.

Afin de renforcer considérablement les capacités de reconnaissance et de surveillance, l'armée s'est engagée à déployer de nouveaux satellites militaires et drones à moyenne et haute altitudes.

En se dotant de missiles guidées de plus grande précision et en développant de nouveaux systèmes d'armes non léthales, le ministère a promis d'accroître davantage ses capacités à frapper des cibles stratégiques.

Le ministère a également appelé à l'amélioration du programme de défense antimissile en déployant des radars d'alerte précoce pour une meilleure détection, renforçant les missiles Patriot et Cheolmae II et achevant le développement du L-SAM, un missile sol-air à longue portée.

«La Corée du Sud est supérieure à la Corée du Nord concernant les missiles balistiques de courte portée en termes de qualité et de quantité. Nous nous assurerons de grandes capacités d'interception contre les nouveaux types de missiles balistiques que la Corée du Nord a récemment testés», a souligné le ministère dans un communiqué.

Après une pause de 17 mois, la Corée du Nord a commencé à nouveau en mai dernier à tester ses principales armes. Protestant contre l'exercice conjoint Corée du Sud-Etats-Unis, le pays communiste a testé des missiles balistiques de courte portée à cinq reprises au cours des trois dernières semaines.

Le Nord aurait développé avec succès sa version du missile balistique de courte portée Iskander et un nouveau type de missile de courte portée ressemblant au missile balistique sol-sol tactique américain ATACMS (Army Tactical Missile System).

Le ministère projette aussi de dépenser 56.600 milliards de wons afin de s'assurer des capacités à reprendre le contrôle opérationnel (OPCON) en temps de guerre.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.