Go to Contents
RECHERCHE

National

(3e LD) Pyongyang pas intéressé par le dialogue tant que les «menaces» continueront

22.08.2019 à 14h49
(Photomontage)
La commission parlementaire de la défense adopte une résolution condamnant les tirs nord-coréens le 5 août 2019 à l'Assemblée nationale à Séoul.

SEOUL, 22 août (Yonhap) -- La Corée du Nord a déclaré ce jeudi ne pas être intéressée par des négociations sur la dénucléarisation tant que la Corée du Sud et les Etats-Unis maintiendront leur hostilité envers Pyongyang.

Un porte-parole du ministère nord-coréen des Affaires étrangères a fait cet avertissement dans une déclaration publiée par l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA) tout en dénonçant la Corée du Sud pour avoir violé les accords intercoréens destinés à réduire les tensions transfrontalières en faisant venir des armes de haute technologie des Etats-Unis, un acte décrit comme une «provocation grave».

Cette déclaration est intervenue un jour après que deux chasseurs furtifs F-35A sont arrivés en Corée du Sud, portant à six le nombre total de ces avions militaires détenus par l'armée de l'air, et le représentant spécial américain pour la Corée du Nord, Stephen Biegun, a déclaré à Séoul que Washington était prêt à reprendre les discussions avec Pyongyang.

«Nous restons inchangés dans notre position destinée à résoudre tous les problèmes à travers le dialogue et les négociations. Cela dit, un dialogue accompagné de menaces militaires ne nous intéresse pas», a-t-il déclaré.

«Cet acte de faire venir continuellement des équipements de pointe létaux est une provocation grave qui nie ouvertement les déclarations conjointes et l'accord militaire entre la Corée du Nord et la Corée du Sud et qui dévoile directement à nouveau l'hypocrisie et la double attitude des autorités sud-coréennes qui parlent bruyamment de "déployer des efforts pour faire plus de choses utiles et moins de choses nuisibles au dialogue"».

La déclaration critique les Etats-Unis et la Corée du Sud pour intensifier les actes hostiles contre la Corée du Nord, qui «sont en train de réduire la dynamique de dialogue destinée à instaurer une paix durable et permanente sur la péninsule coréenne», en ajoutant que «cela nous oblige à réfléchir sur un moyen réaliste de tourner plus notre attention au renforcement de la dissuasion physique».

La Corée du Nord a intensifié ses critiques contre Séoul et Washington pour avoir exacerbé les tensions en organisant leur exercice militaire conjoint estival. Pyongyang a blâmé Séoul pour le renforcement de ses armements avec notamment l'introduction de chasseurs F-35A. Séoul projette de déployer 40 F-35A d'ici à 2021.

Hier, Biegun a déclaré aux journalistes à Séoul que Washington était prêt à relancer les négociations de dénucléarisation en suspens dès qu'il aura reçu des nouvelles de la part de ses homologues nord-coréens.

Un grand nombre d'observateurs prévoient un redémarrage des négociations entre les Etats-Unis et la Corée du Nord dans un avenir proche comme le président américain Donald Trump a dit plus tôt que le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a exprimé sa volonté de relancer les discussions après la fin de l'exercice militaire Séoul-Washington.

Les négociations entre Washington et Pyongyang sont au point mort depuis leur sommet infructueux de février à Hanoï. Ils ne sont pas parvenus à trouver de terrain d'entente sur les mesures de dénucléarisation de Pyongyang et l'assouplissement des sanctions de Washington.

Trump et Kim s'étaient convenus de relancer des discussions de travail dans les semaines suivant leur rencontre à l'improviste à la frontière intercoréenne le 30 juin. Des discussions avaient été attendues vers la mi-juillet mais celles-ci n'ont pas eu lieu sur fond de tensions provoquées par les récents tirs de missiles et projectiles du Nord.

De même, la Télévision centrale nord-coréenne (KCTV) s'en est pris aujourd'hui au Parlement sud-coréen pour avoir adopté une résolution condamnant le développement d'armes nucléaires et les tirs de missiles du Nord.

«Si le Parlement sud-coréen pense qu'il peut échapper à la responsabilité de l'impasse dans les relations Nord-Sud et de la détérioration de la situation autour de la péninsule coréenne en adoptant une telle résolution à notre encontre, c'est une erreur de jugement», a prévenu la KCTV.

La commission parlementaire de la défense a adopté la résolution plus tôt ce mois-ci après que la Corée du Nord a procédé à trois séries de tirs d'essai de projectiles à courte portée en une semaine. Depuis, Pyongyang en a effectué trois autres jusqu'à la semaine dernière.

Séoul a de son côté réaffirmé son engagement à mettre en œuvre les accords conclus entre les dirigeants des deux Corées l'année dernière et à résoudre toutes les questions avec le Nord à travers des discussions, en pressant Pyongyang à revenir à la table des négociations immédiatement.

«Dans le but de mettre en œuvre les déclarations communes, je tiens à dire que le dialogue et la coopération seront les seuls moyens. Notre position inchangée est aussi que toutes les différences peuvent être ajustées à travers le dialogue», a déclaré un officiel du ministère de l'Unification. «Nous exhortons une nouvelle fois le Nord à répondre activement à nos efforts pour établir la paix sur la péninsule coréenne et faire avancer les relations intercoréennes.»

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Fil actus National
TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.