Go to Contents
RECHERCHE

Actualités

(LEAD) Soupçonné de corruption, le candidat au poste de ministre de la Justice promet de faire des donations

23.08.2019 à 23h01

SEOUL, 23 août (Yonhap) -- Le candidat au poste de ministre de la Justice dans la tourmente, Cho Kuk, a dit ce vendredi qu'il donnera à la société le fonds de placement privé (PEF) dans lequel sa famille à lourdement investi et remettra la gestion de la fondation scolaire gérée par sa famille aux mains de l'Etat.

«Il ne s'agit pas d'éviter temporairement les critiques sévères du peuple, (la décision) vient de mon cœur sincère. C'est une décision que ma famille et moi avons prise après y avoir réfléchi profondément», a déclaré Cho aux journalistes.

Cho et son entourage sont soupçonnés de plusieurs méfaits.

La famille de Cho aurait promis d'investir 7,4 milliards de wons (6,1 millions de dollars) dans le PEF, un montant qui est beaucoup plus élevé que sa richesse totale. Cette décision pourrait avoir eu pour objectif d'échapper à l'impôt sur les dons. Des proches de Cho sont aussi soupçonnés d'être impliqués dans l'exploitation du fonds.

La fondation d'école privée que dirige sa mère est aussi soupçonnée d'avoir pour objectif d'augmenter les actifs de la famille.

Cho a dit qu'il fera don du PEF pour aider les défavorisés et laissera la fondation de l'école être gérée par l'Etat ou une fondation publique.

Le président a nommé Cho, ancien secrétaire présidentiel aux affaires civiles, nouveau ministre de la Justice le 9 août dans le cadre d'un remaniement de son cabinet.

Depuis la nomination, la colère du public face à son comportement «hypocrite» a grandi, Cho, un professeur de droit à tendance réformiste, ayant souligné la nécessité d'éradiquer les maux sociaux commis par les privilégiés.

La fille de Cho est elle aussi mise en cause.

Cette dernière a été inscrite comme rédactrice principale d'un article publié dans une revue médicale de renom alors qu'elle effectuait un stage de deux semaines dans un institut de sciences médicales en 2008 en tant que lycéenne. Certains pensent que cette publication dans la revue médicale l'aurait aidée à être admise à Korea University en 2010.

Elle a également reçu des bourses d'une valeur de 12 millions de wons dans une école de médecine en 2016-2018 bien qu'elle ait échoué deux fois aux examens.

La cote d'approbation du président a chuté à 45% cette semaine, en baisse de 2 points de pourcentage par rapport à il y a deux semaines, a montré un sondage, à cause semblerait-il de l'affaire Cho.

Cho a rejeté les demandes des partis d'opposition de démissionner, disant qu'il répondra à toutes les allégations lors de l'audience de confirmation.

Des étudiants de Seoul National University (SNU) et Korea University ont organisé des veillées sur leur campus pour protester contre l'admission controversée de la fille de Cho à Korea University et pour demander la démission de Cho, qui est professeur de droit à SNU.

Le candidat au poste de ministre de la Justice Cho Kuk ce vendredi 23 août 2019 à Séoul.
Des étudiants de Seoul University (SNU) tiennent une veillée à la bougie sur le campus principal de l'école à Séoul le 23 août 2019. Les étudiants brandissent des pancartes demandant que le candidat au poste de ministre de la Justice, Cho Kuk, qui a enseigné le droit à SNU, démissionne, disant avoir honte de leur professeur. Cho est soupçonné d'être impliqué dans plusieurs scandales ayant terni son image de progressiste.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.