Go to Contents

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

RECHERCHE

Actualités

Restrictions d'exportations : pas d'impact majeur dans la production des semi-conducteurs

08.09.2019 à 14h02
Restrictions d'exportations : pas d'impact majeur dans la production des semi-conducteurs - 1

SEOUL, 08 sept. (Yonhap) -- Deux mois après les restrictions d'exportations du Japon sur trois matériaux nécessaires à la production de semi-conducteurs, aucune difficulté majeure n'a été constatée jusqu'à ce jour.

Le lancement des smartphones pliables, au cœur des préoccupations, s'est déroulé sans heurt, rassurant le secteur électronique.

Néanmoins, la suppression de la Corée du Sud de la liste japonaise des pays partenaires bénéficiant d'un statut préférentiel est entré en vigueur le 28 août et ses conséquences sur les entreprises sud-coréennes restent encore inconnues.

Le gouvernement japonais a mis en œuvre le 4 juillet des restrictions d'exportation pour trois matériaux essentiels à la production de semi-conducteurs, le polymère fluoré, la résine photosensible et le gaz de gravure.

Les exportateurs japonais qui ont bénéficié d'une démarche administrative simplifiée pour leur exportations vers la Corée du Sud doivent désormais obtenir une autorisation des administrations.

La durée nécessaire pour son obtention est au maximum 90 jours selon les produits. Parmi ces trois matériaux, la résine photosensible et le gaz de gravure ont obtenu une approbation d'exportation mais le polymère fluoré n'est pas encore autorisé.

Malgré des inquiétudes grandissantes pour la production des smartphones pliables, Samsung Electronics Co. a présenté vendredi (heure allemagne) son Galaxy Fold à la Foire internationale de l'électronique grand public de Berlin (IFA Berlin), le plus grand salon des technologies en Europe.

Le polymère fluoré, contrairement à certains rapports des médias, n'est pas utilisé pour produire des écrans pliables, ont expliqué des officiels de l'industrie.

Mais la suppression de la «liste blanche» des partenaires bénéficiant de la confiance du Japon reste toujours une source de préoccupations comme il est difficile de prévoir ses effets sur les exportations.

Afin de faire face à la situation, les entreprises sud-coréennes cherchent à trouver de nouveaux fournisseurs à l'étranger comme Taïwan et l'Allemagne ainsi qu'à produire localement les matériaux clés dans l'industrie.

Le gouvernement a pour sa part lancé un plan de renforcement de la compétitivité nationale en termes de matériaux, équipements et composants, visant à soutenir la recherche et développement (R&D), à financer la fusion et l'acquisition et à injecter un budget de 45.000 milliards de wons.

En parallèle, l'Etat envisage d'allouer un budget supplémentaire de 177,3 milliards de wons pour cinq projets visant à améliorer la compétitivité nationale des composants et matériaux dont l'approvisionnement dépend hautement de l'étranger.

«Afin d'être indépendant d'un pays spécifique pour les matériaux, composants et équipements, il est impératif que les entreprises sud-coréennes déploient tous leurs efforts», a appelé Sung Yun-mo, ministre du Commerce, de l'Industrie et de l'Energie. «Continuez à essayer d'améliorer notre compétitivité en termes de matériaux.»

Galaxy Fold 5G à la Foire internationale de l'électronique grand public de Berlin (IFA Berlin) 2019. (Photo fournie par Samsung Electronics Co. Revente et archivage interdits)

eloise@yna.co.kr

(FIN)

TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.