Go to Contents

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

RECHERCHE

Actualités

La Corée du Sud va dépenser plus de 1.000 milliards de wons pour soutenir les créateurs de contenu

17.09.2019 à 18h16
Le président Moon Jae-in prononce un discours lors d'un forum gouvernemental sur l'industrie du contenu le mardi 17 septembre 2019 à Séoul.
Une femme porte un casque de réalité virtuelle le 19 juillet 2019 au cours du Seoul International Imagination Industry Conference & Forum à Séoul.

SEOUL, 17 sept. (Yonhap) -- La Corée du Sud a annoncé ce mardi vouloir renforcer la compétitivité de l'industrie locale du divertissement et du contenu par le biais d'un projet de prêts-investissements d'une valeur de plus de 1.000 milliards de wons (841 millions de dollars).

Le gouvernement investira 450 milliards de wons d'ici 2022 dans un «fonds d'investissement du contenu» visant à soutenir les phases de planification et de développement des projets, selon les ministères de la Culture et de la Science.

Il prévoit également d'offrir 740 milliards de wons de garanties de prêt aux développeurs et producteurs de contenus, notamment des secteurs de la K-pop, des séries coréennes, de l'animation, des jeux en ligne et médias numériques, d'ici la fin de l'année.

Les ministères ont présenté une stratégie en trois points au président Moon Jae-in lors d'un événement organisé sur le campus de Séoul de l'Agence coréenne des contenus créatifs (KCCA).

Parmi les autres dignitaires présents figuraient le ministre des Finances Hong Nam-ki, le ministre de la Culture Park Yang-woo, le ministre des Sciences Choi Ki-young, la ministre des PME et des startups Park Young-sun ainsi que Na Young-seok, une productrice de télévision bien connue, le fondateur de NCSoft Kim Taek-jin et le PDG de Netmarble Bang Jun-hyuk.

Moon a décrit dans son discours l'industrie du contenu comme un «important moteur de croissance future» pour l'économie sud-coréenne, et pas seulement un domaine culturel.

Il a dit que l'industrie possède un «potentiel de croissance infini», l'appelant un «pouvoir doux mais fort» pour améliorer la valeur de la marque et la compétitivité de la Corée du Sud.

Moon a ajouté que son administration «investira agressivement» auprès des créateurs et entreprises du secteur afin que la Corée du Sud puisse devenir une «puissance de l'économie de la culture».

La Corée du Sud est devenue le septième fournisseur mondial de contenu, étant devenue en 2012 un «exportateur de culture» alors qu'elle était précédemment un «importateur culturel», a déclaré Moon.

«La croissance de l'industrie du contenu sud-coréenne entraîne celle des industries connexes et rend les Sud-Coréens fiers du marché local du contenu», a déclaré le ministre de la Culture, qui a ajouté que «toutes les agences gouvernementales s'uniront pour aider de manière proactive les créateurs de contenu à réaliser leurs rêves et le marché du contenu coréen à faire un bond en avant.»

La Corée du Sud espère tirer parti de sa puissance dans le domaine des TIC, en particulier la technologie 5G.

Le gouvernement promouvra l'utilisation pratique de ces technologies, comme la réalité virtuelle (RV) et la réalité augmentée (RA), dans des secteurs comme la défense, les services médicaux et l'éducation.

Un autre pilier de la stratégie consiste à allier la croissance mondiale de la «hallyu», le phénomène de la popularité de la culture pop coréenne à l'étranger, aux exportations de produits de consommation coréens.

Le gouvernement consacrera la Olympic Gymnastics Arena dans l'est de Séoul exclusivement à des concerts de K-pop et construira un nouveau stade pour l'e-sport dans le but d'attirer davantage d'amateurs étrangers de la culture coréenne.

Il promouvra également l'extension du réseau mondial des Instituts Roi Sejong, un institut de langue coréenne parrainé par le gouvernement, à quelque 220 emplacements à travers le monde.

Cette stratégie devrait permettre des ventes et exportations annuelles de l'industrie sud-coréenne du contenu à plus de 150.000 milliards de wons et 13,4 milliards de dollars, respectivement, d'ici 2022, selon le gouvernement. L'an dernier, les ventes et exportations se sont élevées à 119.000 milliards de wons et 9,55 milliards de dollars, respectivement.

Le gouvernement a déclaré que le nombre d'entreprises de taille moyenne du secteur du contenu ayant des ventes supérieures à 10 milliards de wons devrait atteindre 2.000, contre 1.700 actuellement.

Le secteur emploierait alors quelque 700.000 personnes et le volume annuel de touristes étrangers venus grâce à l'hallyu atteindrait environ 180.000 d'ici 2022, a ajouté le gouvernement.

«Le secteur du contenu est une industrie à haut risque et à rendement élevé, pour lequel le gouvernement espère attirer des investissements audacieux et agressifs», a déclaré le premier vice-ministre de la Culture, Kim Yong-sam, lors d'une conférence de presse.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.