Go to Contents
RECHERCHE

Actualités

La femme du ministre de la Justice interrogée pour la 4e fois

13.10.2019 à 11h47

SEOUL, 13 oct. (Yonhap) -- Les procureurs ont interrogé hier jusqu'à tard dans la nuit, pour la quatrième fois, la femme du ministre de la Justice Cho Kuk dans le cadre d'une enquête sur des allégations de corruption impliquant des membres de la famille Cho.

L'interrogatoire a commencé samedi à 9h au Parquet central du district de Séoul et s'est terminé à 1h50 la nuit dernière. La femme du ministre, dont le patronyme est Chung, est professeur d'université.

Cette dernière a été inculpée le 6 septembre dernier pour des charges de fabrication d'une citation d'un président d'université dans le dossier d'inscription de sa fille pour une école de médecine.

Les procureurs cherchent aussi à savoir si elle a participé à des investissements douteux de sa famille dans un fonds de placement privé et a détruit des preuves.

Chung est soupçonnée d'être liée directement à ces investissements et une société gérant ce fonds dans lequel elle et ses enfants ont investi un total de 1,05 milliard de wons (885.000 dollars) en juillet 2017, juste après que Cho est devenu conseiller du président Moon Jae-in aux affaires civiles.

Les ventes d'un fabricant local d'interrupteurs de réverbère ont soudainement bondi grâce à des commandes massives d'organisations gouvernementales après que le fonds a investi une grande somme d'argent dans la société en question. Lors d'une audition parlementaire, Cho a nié toute implication dans l'opération d'investissement.

Les procureurs pensent par ailleurs que Chung a participé directement ou indirectement à la gestion d'une autre entreprise qui a bénéficié d'un investissement du même fonds.

La femme de Cho fait aussi l'objet de questionnements à propos d'un article académique publié sous le nom de sa fille dans un journal médical en 2008 alors qu'elle était encore au lycée et sur des supposés faux certificats de stage. Aujourd'hui âgée de 28 ans, la fille rejette toutes les accusations la concernant.

Des sources proches de l'enquête ont indiqué qu'il est possible qu'un mandat d'arrêt soit requis contre elle la semaine prochaine en raison de son rôle central allégué dans presque toutes les affaires concernant sa famille.

Photo prise le 12 octobre 2019 devant le Parquet central du district de Séoul.

xb@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.