Go to Contents
RECHERCHE

National

Le secrétaire américain à la Défense se rendra en Corée du Sud la semaine prochaine

08.11.2019 à 09h33

WASHINGTON, 07 nov. (Yonhap) -- Le secrétaire américain à la Défense, Mark Esper, se rendra en Corée du Sud la semaine prochaine pour des entretiens annuels au niveau ministériel à propos de l'expiration d'un important pacte de partage d'informations militaires entre Séoul et Tokyo, a annoncé jeudi le Pentagone.

Esper partira mercredi pour se rendre à Séoul, Bangkok, Manille et Hanoï, a déclaré le porte-parole du Pentagone Jonathan Hoffman lors d'un point de presse. Il n'a pas fourni les dates exactes, mais il semble probable que le secrétaire voyagera dans cet ordre.

Le secrétaire américain à la Défense Mark Esper. (AP=Yonhap)

La visite d'Esper à Séoul interviendra avant l'expiration le 23 novembre de l'Accord de sécurité générale d'informations militaires (GSOMIA) entre la Corée du Sud et le Japon.

Washington a demandé à Séoul de reconsidérer sa décision de mettre fin au pacte en tenant compte des intérêts de sécurité mutuels des trois pays.

Cette semaine, le secrétaire d'Etat assistant américain aux affaires de l'Asie de l'Est et du Pacifique, David Stilwell, était également à Séoul pour apparemment demander le renouvellement du GSOMIA.

Hoffman a déclaré qu'il pouvait «pratiquement garantir» que le sujet ferait partie des discussions d'Esper à Séoul la semaine prochaine.

«Nous sommes pleins d'espoir. Nous sommes optimistes. Nous allons continuer à aller de l'avant», a déclaré Hoffman. «C'est quelque chose que nous aimerions voir résolu, afin que nous puissions tous nous concentrer sur les plus grandes menaces de la région, à savoir les activités de la Corée du Nord et, ensuite, les tentatives chinoises pour déstabiliser la région.»

Les Etats-Unis considèrent le GSOMIA comme une plate-forme essentielle pour la coopération trilatérale contre les menaces à la sécurité de la Corée du Nord et de la Chine. Malgré l'opposition de Washington, Séoul a annoncé en août qu'il mettrait fin à l'accord dans un contexte de tensions accrues avec le Japon sur fond de contentieux commercial et historique.

«Nous avons essayé de contourner certaines de ces difficultés afin de pouvoir partager une partie de l'échange bilatéral d'informations entre chacun de nous dans le but de continuer à avancer», a déclaré Hoffman.

Dans un communiqué de presse, le Pentagone a ajouté que le secrétaire à la Défense participerait à la 51e Réunion consultative sur la sécurité (SCM) Corée du Sud-Etats-Unis, où il s'entretiendra avec le ministre sud-coréen de la Défense, Jeong Kyeong-doo, et d'autres hauts responsables sud-coréens.

Les deux parties «discuteront de l'Alliance et réaffirmeront notre engagement à renforcer notre coopération bilatérale en matière de défense afin de résoudre les problèmes d'importance mutuelle pour la sécurité et la stabilité de la péninsule coréenne et de la région indo-pacifique», selon le communiqué.

Il s'agira de la deuxième visite d'Esper à Séoul depuis son entrée en fonction. La première visite a eu lieu en août.

Les alliés ont été confrontés à un certain nombre de défis au cours des derniers mois, notamment des négociations en cours visant à reconduire l'accord de partage des coûts pour le maintien des 28.500 soldats américains stationnés au Sud.

Le président des Etats-Unis, Donald Trump, a fait savoir qu'il espérait que Séoul augmenterait sa part, des informations suggérant que Washington cherche à obtenir un montant cinq fois supérieur pour atteindre 5 milliards de dollars l'année prochaine.

A Bangkok, Esper participera à la réunion des ministres de la Défense de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (Asean) et rencontrera des alliés et des partenaires de la région qui «partagent une vision pour un Indo-Pacifique libre et ouvert», a déclaré Hoffman.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Fil actus National
TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.