Go to Contents

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

RECHERCHE

Actualités

Pyongyang demande à Washington de respecter l'accord de Singapour

12.11.2019 à 08h56

WASHINGTON, 11 nov. (Yonhap) -- L'ambassadeur nord-coréen auprès de l'ONU, Kim Song, a appelé lundi les Etats-Unis à appliquer l'accord signé l'année dernière par le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un et le président américain Donald Trump, en ajoutant que les deux pays ont produit très peu de progrès dans leurs relations à cause des «provocations politiques et militaires» des Etats-Unis.

Kim Song a fait cette critique dans son discours à l'Assemblée générale des Nations unies sur l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), accusée par Kim d'«ignorer la réalité actuelle de la péninsule coréenne», a rapporté Associated Press (AP).

Kim Jong-un et Trump ont tenu leur premier sommet à Singapour en juin 2018. Ils s'étaient convenus de «faire avancer» la dénucléarisation complète de la péninsule coréenne en échange d'une garantie de sécurité de la part de Washington.

Les deux leaders avaient également été d'accord pour établir de nouvelles relations bilatérales et construire une paix durable sur la péninsule coréenne, mais peu de progrès ont été réalisés depuis du fait de divergences sur l'étendue de la dénucléarisation du régime nord-coréen et l'allègement des sanctions et d'autres récompenses de la part des Etats-Unis.

L'ambassadeur a dit que «la situation de la péninsule coréenne n'est pas encore sortie du cercle vicieux de l'aggravation des tensions», selon AP. Il a aussi indiqué que cela était «entièrement attribuable aux provocations politiques et militaires perpétrées par les Etats-Unis».

La Corée du Nord a vivement contesté les exercices militaires conjoints entre Séoul et Washington, en les décrivant comme des «répétitions d'invasion». Ces derniers mois, le régime communiste a procédé à nouveau à des tirs d'essai de missiles balistiques de courte portée en s'abstenant cependant de mener des tests d'armes nucléaires et de missiles de longue portée dont le dernier en date remonte à l'année 2017.

En évoquant cette suspension, Kim Song a dit que son pays avait fait des «efforts proactifs de bonne foi afin d'établir un régime de paix durable sur la péninsule coréenne».

Il a aussi affirmé que la mise en œuvre de l'accord de Singapour constituait «la clé» pour consolider la paix et la sécurité, selon le rapport d'AP.

Pyongyang et Washington ont organisé des négociations de niveau opérationnel en octobre en Suède mais ne sont pas parvenus à trouver un accord. La Corée du Nord a averti qu'elle attendrait seulement jusqu'à la fin de l'année pour que les Etats-Unis présentent une nouvelle proposition acceptable.

En outre, l'ambassadeur nord-coréen a aussi critiqué la Corée du Sud pour sa «double attitude», en disant que les relations intercoréennes se trouvaient dans une impasse parce que Séoul a fait semblant de prendre une initiative de paix tout en renforçant ses forces militaires, a rapporté AP.

L'ambassadeur nord-coréen auprès de l'ONU, Kim Song. (Photo d'archives Yonhap)

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.