Go to Contents
RECHERCHE

Actualités

(3e LD) Séoul et Washington décident de reporter les prochains exercices aériens conjoints

17.11.2019 à 17h10
Le ministre de la Défense Jeong Kyeong-doo (à g.) et le secrétaire américain à la Défense Mark Esper donnent une conférence de presse conjointe le dimanche 17 novembre 2019 après avoir tenu une réunion bilatérale à Bangkok.

BANGKOK, 17 nov. (Yonhap) -- La Corée du Sud et les Etats-Unis ont décidé de remettre à plus tard leurs prochains exercices aériens conjoints dans le but de soutenir leur diplomatie en cours avec la Corée du Nord, ont fait savoir ce dimanche leurs ministres.

«Après une étroite consultation et une mûre réflexion, le ministre Jeong et moi, nous avons décidé ensemble de reporter l'exercice de vol combiné de ce mois-ci», a déclaré le secrétaire américain à la Défense Mark Esper lors d'une conférence de presse conjointe donnée de manière improvisée avec son homologue sud-coréen Jeong Kyeong-doo.

La conférence de presse a eu lieu à Bangkok en marge de la sixième réunion des ministres de la Défense de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (Asean) Plus (ADMM-Plus).

Les alliés projetaient d'effectuer leurs exercices aériens conjoints plus tard ce mois-ci sous le nom d'«exercice de vol combiné» à une taille réduite par rapport à leur grande manœuvre «Vigilant Ace». Celle-ci a été organisée jusqu'en 2017 avant d'être suspendue l'année dernière sur fond de négociations entre Washington et Pyongyang.

Le Nord a toutefois continué à protester contre le projet des alliés de conduire les exercices, avertissant les Etats-Unis d'une «plus grande menace» en cas de tenue des entrainements comme prévu.

«Nous avons pris cette décision comme un acte de bonne volonté destinée à contribuer à un environnement en faveur de la diplomatie et à des progrès dans la paix», a souligné Esper en ajoutant que les deux alliés encouragent la RPDC à faire preuve d'une bonne volonté réciproque.

Il a ensuite exhorté la Corée du Nord à «revenir à la table des négociations sans condition préalable ou hésitation».

En notant que la diplomatie est le meilleur moyen de réaliser la dénucléarisation complète de la péninsule coréenne, le chef de la diplomatie sud-coréenne a affirmé que le moment où les deux pays reprendront les exercices reportés serait décidé «à travers une étroite coordination entre les alliés conformément à la manière dont les choses vont se développer à l'avenir».

Séoul et Washington ont annulé plusieurs exercices combinés depuis l'année dernière dans le cadre des efforts visant à ne pas provoquer la Corée du Nord avec des manœuvres que Pyongyang condamne depuis longtemps comme une «répétition d'invasion».

En soulignant que l'alliance entre Séoul et Washington reste «dur comme fer» et leurs forces militaires combinées se tiennent prêtes à «combattre cette nuit», le patron du Pentagone a promis que les deux parties «continueront à maintenir (leurs) forces combinées sur la péninsule coréenne à un haut état de préparation».

«Notre volonté de modifier l'entraînement pour laisser la porte ouverte à un accord sur la dénucléarisation de la RPDC ne doit être pris à tort comme un manque d'engagement à faire avancer et défendre nos objectifs, intérêts et valeurs communs», a-t-il dit. La RPDC est le sigle du nom officiel de la Corée du Nord, République populaire démocratique de Corée.

«Je ne le considère pas comme une concession. Je le vois comme un effort de bonne foi de la part des Etats-Unis et de la république de Corée pour favoriser la paix et faciliter une entente politique, un accord pour la dénucléarisation de la péninsule», a noté Esper en ajoutant que sa mission ne consiste pas seulement à renforcer la diplomatie mais aussi à «la favoriser et la rendre plus dynamique».

A propos de la décision d'aujourd'hui, le bureau présidentiel sud-coréen Cheong Wa Dae a déclaré «souhaiter voir une reprise rapide des négociations de travail en vue du dialogue Corée du Nord-Etats-Unis ainsi que des progrès concrets vers la dénucléarisation de la Corée du Nord et le processus de la paix sur la péninsule coréenne», en ajoutant que les alliés ont mené une coordination étroites pour maintenir l'élan du dialogue entre Washington et Pyongyang.

«Les objectifs ultimes sont le processus de la paix sur la péninsule coréenne et la dénucléarisation et nous sommes (aujourd'hui) sur la voie menant à ces objectifs ultimes», a déclaré un officiel de Cheong Wa Dae sous couvert d'anonymat.

Les discussions nucléaires entre les Etats-Unis et la Corée du Nord se trouvent l'impasse depuis que le sommet de février entre le président américain Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un n'a pas permis d'aplanir leurs divergences sur l'étendue des mesures de dénucléarisation de Pyongyang et l'allègement des sanctions de Washington.

Les deux parties ont tenu une réunion entre groupes de travail le mois dernier mais aucun progrès n'a été réalisé.

Le Nord a demandé aux Etats-Unis de proposer d'ici à la fin de l'année une nouvelle proposition qui pourrait remettre sur les rails leurs pourparlers nucléaires en notant qu'autrement, il n'aurait pas d'autre choix que de renoncer aux négociations et de prendre une «nouvelle voie».

lsr@yna.co.kr

(FIN)

TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.