Go to Contents
RECHERCHE

Sport/Culture

Une exposition invite à explorer la coexistence et la prospérité de l'ancienne confédération de Gaya

02.12.2019 à 16h37
L'exposition «Esprit de Gaya : fer et corde» au Musée national de Corée.
L'exposition «Esprit de Gaya : fer et corde» au Musée national de Corée.
L'exposition «Esprit de Gaya : fer et corde» au Musée national de Corée.
L'exposition «Esprit de Gaya : fer et corde» au Musée national de Corée.

SEOUL, 02 déc. (Yonhap) -- Une exposition spéciale sur Gaya, une confédération d'une dizaine de cités-Etats qui a régné sur la région centrale et sud de la péninsule coréenne pendant 500 ans jusqu'au VIe siècle, s'ouvrira demain au Musée national de Corée et se poursuivra pendant trois mois.

Intitulée «Esprit de Gaya : fer et corde», l'exposition présentera un total de 2.600 vestiges matériels, incluant des armures en fer, épées et couronnes d'or, en coopération avec 30 musées locaux et le Musée national de Tokyo.

Le musée national a expliqué qu'il s'agirait de sa deuxième exposition consacrée à cette période souvent oubliée au profit de celle des Trois Royaumes après une exposition tenue en 1991.

Le nouvel événement est destiné à mettre en lumière la coexistence, l'harmonie et la prospérité que Gaya a poursuivies pendant son règne de 500 ans en tirant profit de la lutte pour le pouvoir entre les trois royaumes, Goguryeo, Silla et Baekje.

«Cela fait environ 30 ans et nous avons depuis réalisé de massives découvertes archéologiques sur la période», a déclaré Bae Ki-dong, directeur général du musée national, lors d'un point de presse. «En s'appuyant sur ces nouveaux accomplissements, l'exposition de Gaya nous aidera à avoir un aperçu sur Gaya qui a réussi à exister pendant 500 ans.»

L'exposition propose aussi une grande variété de poteries en grès et argile qui sont observées dans la vaste région du sud de la péninsule coréenne, dont certaines de fabrication chinoise. Des artéfacts originaires de pays étrangers incluant une paire de boucles d'oreilles japonaises datant de la période Gaya montrent les relations internationales dans lesquelles la confédération a été impliquée à l'époque.

L'événement sera également l'occasion de découvrir des objets en fer de grande qualité comme des armures et armes qui illustrent bien la puissance de la confédération.

L'exposition de Gaya entre également dans le cadre des efforts du gouvernement sud-coréen destinés à inscrire les tumuli de Gaya sur la liste du patrimoine mondial de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco).

Les tumuli de Gaya sont composés de sept groupements de tombes royales et aristocratiques de Gaya. Ils présentent le style architectural des tombes construites aux IVe et Ve siècles et les accessoires raffinées qu'elles renfermaient illustrent le réseau commercial et le haut niveau de la production artisanale de Gaya, selon l'Administration du patrimoine culturel coréen (CHA).

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Fil actus Sport/Culture
TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.