Go to Contents
RECHERCHE

National

(LEAD) Des avions de reconnaissance américains survolent une nouvelle fois la Corée du Sud

03.12.2019 à 16h57
Cette photo d'archives, prise sur le site Web de l'armée de l'air américaine, montre un E-8C. (Revente et archivage interdits)
Cette image capturée du compte Twitter d'Aircraft Spots le 3 décembre 2019 montre l'avion de reconnaissance américain RC-135U survolant des zones autour de la capitale sud-coréenne. (Revente et archivage interdits)

SEOUL, 03 déc. (Yonhap) -- Des avions de reconnaissance américains ont de nouveau survolé la péninsule coréenne, a annoncé ce mardi le traqueur aérien Aircraft Spots. Il s'agit de la dernière série de vols quasi quotidiens dans le but de surveiller la Corée du Nord sur fond d'inquiétudes selon lesquelles Pyongyang pourrait lancer de nouvelles provocations après ses tirs de roquettes de la semaine dernière.

Un avion, supposé être un E-8C surnommé JSTARS, a été aperçu au-dessus de la péninsule, a indiqué Aircraft Spots sur son compte Twitter sans préciser l'heure exacte de l'opération. Il n'a pas non plus publié de photo associée montrant son itinéraire de vol.

En tant que plate-forme de commandement, de surveillance, de contrôle et de reconnaissance aéroportée, le E-8C est capable de surveiller de près les mouvements de troupes et d'équipements dans le royaume ermite, y compris les missiles et les canons d'artillerie.

Plus tard dans la journée, le traqueur aérien a posté une image montrant un avion de surveillance RC-135U Combat Sent survolant des régions autour de la capitale sud-coréenne. L'armée de l'air américaine exploiterait deux RC-135U qui collectent et analysent des transmissions de radar électronique.

Un E-8C avait survolé la Corée du Sud pour la dernière fois jeudi et un RC-135U le 29 octobre dernier, d'après Aircraft Spots.

Les Etats-Unis ont déployé plusieurs autres appareils de surveillance sur la péninsule coréenne ces derniers jours alors que Pyongyang a exacerbé les tensions par le biais de mouvements militaires.

Un RC-135W Ribet Joint a été observé au-dessus de la péninsule coréenne lundi et un U-2S le week-end dernier. Des avions de reconnaissance EP-3C et RC-135V ont été aussi détectés dans le ciel sud-coréen la semaine dernière, selon le traqueur aérien.

Jeudi dernier, le régime a mis à l'essai un très grand lance-roquettes au cours de sa 13e série de tests d'armes majeurs menés jusqu'à présent cette année. Le 23 novembre, le Nord a mené des exercices de tirs d'artillerie côtière sous la direction de son leader Kim Jong-un sur l'îlot de Changrin, situé à la frontière de la mer Jaune.

Ces actes sont intervenus avant la date butoir correspondant à la fin de l'année fixée à Washington par Pyongyang pour qu'il adopte une approche plus souple lors des négociations sur le nucléaire, qui ont peu progressé depuis la rupture du sommet de Hanoï en février.

«La Corée du Sud et les Etats-Unis surveillent étroitement les mouvements militaires nord-coréens comme elle (Corée du Nord) peut tester des missiles n'importe quand à partir de ses tracteurs-érecteurs-lanceurs (TEL)», a fait remarquer une source militaire en ajoutant que le Nord montre «un niveau normal» de mouvements sur ses bases de missiles à travers le pays.

D'autres sources ont noté que les Etats-Unis pourraient avoir laissé leurs aéronefs détectés «de manière intentionnelle pour envoyer un message de pression à la Corée du Nord».

Selon le journal japonais Asahi Simbun lundi, la Corée du Nord continue à construire des dizaines de plates-formes en béton pour lanceurs de missiles mobiles depuis cet été sur des dizaines de sites.

«La construction de plates-formes reflète apparemment les craintes que ces lanceurs ne deviennent dysfonctionnels ou les trajectoires de missile ne quittent la piste en raison du terrain mou sur lequel ils sont installés», a dit le rapport, citant des sources de la défense aux Etats-Unis et en Corée du Sud.

as26@yna.co.kr

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Fil actus National
TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.