Go to Contents
RECHERCHE

Actualités

(LEAD) KLM présente des excuses pour avoir interdit l'utilisation de toilettes à des passagers coréens

14.02.2020 à 15h42

SEOUL, 14 fév. (Yonhap) -- La compagnie aérienne hollandaise KLM Royal Dutch Airlines a présenté des excuses ce vendredi pour ne pas avoir autorisé des passagers sud-coréens à utiliser des toilettes sur fond de craintes grandissantes sur le nouveau coronavirus, appelé également Covid-19.

Cet incident a eu lieu lundi dernier dans un avion de KLM parti d'Incheon pour Amsterdam alors qu'un membre de l'équipage a posté une note écrite en coréen sur la porte de toilettes, indiquant «Toilettes réservées uniquement aux membres d'équipage».

KLM a ajouté plus tard une version anglaise de la note après que celle-ci a été remise en question par un passager qui a pris une photo et l'a partagée avec plusieurs amis via un réseau social.

La compagnie a été tout de suite vivement critiquée pour avoir discriminé les Sud-Coréens même si la compagnie aérienne a dit que c'était une «faute incroyablement stupide» de la part d'un membre de l'équipage.

Guillaume Glass, directeur général des opérations en Corée du Sud, au Japon et en Nouvelle-Calédonie de KLM, présente des excuses pour avoir interdit à des passagers sud-coréens d'utiliser des toilettes dans un avion parti de Séoul pour Amsterdam plus tôt cette semaine lors d'une conférence de presse à l'hôtel Four Seasons à Séoul, le vendredi 14 février 2020.

«C'est une faute humaine et nous présentons des excuses pour cela», a déclaré Guillaume Glass, directeur général des opérations en Corée du Sud, au Japon et en Nouvelle-Calédonie, lors d'une conférence de presse dans un hôtel à Séoul.

«Nous prenons au sérieux les allégations selon lesquelles nous avons discriminé une partie de nos passagers. Nous regrettons profondément que cela soit vu comme une discrimination qui n'était absolument pas l'intention de l'équipage.»

Quant à la raison pour laquelle la note a été écrite seulement en coréen, l'employé qui l'a postée a répondu avoir simplement oublié d'écrire aussi en anglais à côté du coréen, selon le directeur général.

Il a souligné que l'entreprise renforcerait la conscience culturelle des membres d'équipage.

Sur les 277 passagers à bord, aucun des 135 Sud-Coréens n'avaient de la fièvre ou d'autres symptômes liés au coronavirus. La note avait été affichée sur l'une des cinq portes de toilettes de l'avion, a précisé KLM.

Une enquête interne sur l'incident est en cours. Afin de prévenir ce type d'incident, Myriam Kartman, vice-présidente exécutive de KLM Inflight Services, prendra toutes les mesures nécessaires, a dit le directeur sans détailler les mesures.

Il a indiqué que les membres de l'équipage en question échangeraient avec la direction chargée des services en vol sur l'impact sur les passagers sud-coréens, sans fournir de détails sur comment la personne visée sera traitée.

L'incident a eu lieu dans un contexte où des efforts sont déployés à l'échelle mondiale pour lutter contre le virus mortel après sa première apparition à la ville chinoise de Wuhan, dans le centre de la Chine, à la fin de décembre.

Le nouveau coronavirus a tué plus de 1.480 personnes en Chine continentale jusqu'à vendredi. Il a touché plus de 20 pays, dont la Corée du Sud et les Etats-Unis.

En Corée du Sud, le virus a infecté 28 personnes jusqu'à présent. Parmi elles, sept patients ont quitté l'hôpital après avoir complètement guéri alors que 21 autres qui reçoivent actuellement des traitements dans des hôpitaux sont dans une condition stable.

Une note indiquant «Toilettes réservées uniquement aux membres d'équipage» est affichée sur la porte de toilettes dans un avion de la compagnie aérienne hollandaise KLM Royal Dutch Airlines. (Capture d'image du compte Instragram d'un passager sud-coréen. Revente et archivage interdits)

mjp@yna.co.kr

(FIN)

TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.