Go to Contents
RECHERCHE

Corée du Nord

Pyongyang déclare avoir testé des lance-roquettes multiples «ultra-larges»

30.03.2020 à 09h32

SEOUL, 30 mars (Yonhap) -- La Corée du Nord a testé des lance-roquettes multiples «ultra-larges», a rapporté lundi l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA), un jour après que l'armée sud-coréenne a déclaré que le pays communiste a tiré deux projectiles qui seraient des missiles balistiques de courte portée.

L'armée sud-coréenne a indiqué dimanche que des missiles avaient été lancés depuis la ville de Wonsan, sur la côte est de la Corée du Nord, et parcouru 230 km à une altitude maximale d'environ 30 km. Les tirs ont constitué la dernière série de tests d'armes ou d'exercices de tirs d'artillerie effectués cette année par le Nord.

Le test de dimanche a été conçu «pour vérifier une fois encore les spécifications techniques du système de lancement qui sera livré aux unités de l'Armée populaire de Corée», a précisé la KCNA. «Les tirs d'essai ont été menés avec succès.»

La KCNA n'a pas dit si le dirigeant nord-coréen a assisté aux lancements, ni donné d'autres détails sur les projectiles et l'endroit où le test s'est déroulé.

La Corée du Nord avait effectué d'autres tests d'armes et exercices de tirs d'artillerie cette année. Hormis les petites manœuvres d'artillerie, les lancements de dimanche constituent le quatrième grand test d'armes du Nord ce mois-ci. Kim avait assisté aux trois tests précédents.

Les derniers tirs ont eu lieu environ une semaine après que le Nord a testé deux missiles balistiques de courte portée. Le Nord avait dit que le dirigeant Kim avait supervisé le tir d'une «arme guidée tactique» nouvellement développée.

La Corée du Nord a tiré des missiles depuis un lance-roquette multiple de très grande taille le dimanche 29 mars 2020, a rapporté le lendemain l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA). (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

Les derniers essais ont été dirigés par Ri Pyong-chol, vice-président du Comité central du Parti du travail, a précisé la KCNA.

Selon cette dernière, il a dit que «le déploiement opérationnel de lance-roquettes multiples ultra-larges est un travail crucial de très grande signification dans la réalisation d'une nouvelle intention stratégique du Comité central du Parti pour la défense nationale».

Des observateurs estiment que les récents mouvements militaires nord-coréens semblent viser avant tout à renforcer l'emprise sur le pouvoir sur fond de craintes sur la propagation du nouveau coronavirus (Covid-19) et de difficultés économiques causées par le régime prolongé des sanctions internationales.

Suite aux derniers tests d'armes du Nord, le Comité des chefs d'état-major interarmées (JCS) de la Corée du Sud a déclaré qu'il était «très inapproprié» de mener des tests d'armes dans un contexte où le monde est aux prises avec le Covid-19, et a demandé à Pyongyang d'arrêter immédiatement ces actes.

Le département d'Etat américain a appelé Pyongyang à éviter les provocations et à retourner à la table des négociations.

La Corée du Nord mène actuellement une campagne pour empêcher la pandémie de coronavirus d'entrer sur son sol. Même si le Nord affirme n'avoir aucun cas d'infection au virus, les sceptiques disent que le pays pourrait cacher l'apparition de cas de contamination et être dans un besoin urgent d'aides extérieures.

Les lancements de dimanche sont survenus une semaine après que la Corée du Nord a fait savoir que le président américain Donald Trump a envoyé une lettre au dirigeant Kim, proposant une aide pour combattre le coronavirus.

Le Nord a exprimé ses remerciements mais a averti qu'il ne fallait pas mal juger les liens entre les deux pays, basés seulement sur des relations personnelles entre deux dirigeants. Il n'a pas donné de réponse à l'offre d'aide de Washington.

La Corée du Nord a effectué 13 séries de tests de missiles l'année dernière, dont la dernière en novembre dans une démonstration de force pour exprimer sa frustration face à l'impasse des discussions sur la dénucléarisation avec Washington suite au sommet sans accord entre Kim et Trump en février de la même année.

A la fin de décembre, le dirigeant Kim a déclaré lors d'une réunion du Parti qu'il ne se sentait plus obligé de respecter son moratoire auto-imposé sur les essais de missiles balistiques de longue portée et d'armes nucléaires, en ajoutant que le monde sera témoin d'une «nouvelle arme stratégique» dans un avenir proche

Cette photo, publiée le lundi 30 mars 2020 par le Rodong Sinmun, montre le test d'armes effectué par la Corée du Nord la veille. (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Fil actus Corée du Nord
TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.