Go to Contents
RECHERCHE

National

La députée Yoon nie les allégations concernant les dons aux «femmes de réconfort»

29.05.2020 à 17h55

SEOUL, 29 mai (Yonhap) -- La députée Yoon Mee-hyang, du Parti démocrate au pouvoir, militante de longue date pour les «femmes de réconfort», les femmes contraintes à l'esclavage sexuel en temps de guerre par les troupes japonaises, a nié ce vendredi les allégations selon lesquelles elle aurait détourné des dons destinés aux victimes, tout en présentant des excuses pour avoir provoqué une controverse à ce sujet.

S'exprimant à la veille du début de son mandat de quatre ans à l'Assemblée nationale, Yoon a refusé de renoncer à son siège parlementaire.

«Je travaillerai (en tant que députée) de manière responsable», a-t-elle déclaré aux journalistes à l'Assemblée nationale. Elle a été élue lors des élections législatives du 15 avril.

Yoon a affirmé que les dons collectés par son organisation à trois reprises entre 1992 et 2016 ont été distribués de manière égale aux victimes.

L'organisation non gouvernementale est aujourd'hui appelée le Conseil coréen pour la justice et la commémoration sur les questions de l'esclavage sexuel militaire par le Japon. Elle a longtemps fait campagne tant au Japon qu'à l'étranger pour sensibiliser le public aux crimes contre l'humanité commis par le Japon pendant la Seconde Guerre mondiale.

Elle a admis avoir commis des «méfaits» en utilisant ses comptes bancaires personnels pour recevoir certains dons.

Yoon a ajouté qu'elle ferait la lumière sur tous les soupçons qui pèsent sur elle, celle-ci faisant l'objet d'une enquête du ministère public. Les enquêteurs ont perquisitionné la semaine dernière le siège de l'ONG et ses bureaux.

Lee Yong-soo, une victime bien connue, a publiquement accusé Yoon au début du mois de malversations dans la gestion des dons.

Yoon est soupçonnée d'avoir acheté un refuge pour les victimes à Anseong, au sud de Séoul, à un prix supérieur à la valeur du marché et de l'avoir revendu à un prix inférieur au marché et d'avoir utilisé ses comptes bancaires personnels pour collecter des dons financiers lors des funérailles d'une victime. Des soupçons ont également été émis concernant le financement de l'achat de son propre appartement en 2012.

«Je clarifierai complètement (les allégations), et s'il y a une faute, j'en assumerai la responsabilité», a-t-elle déclaré. «Mais s'il vous plaît, arrêtez de dénigrer ou de déformer les réalisations que l'organisation, les victimes et le public ont accomplies ensemble (jusqu'à présent)», a déclaré Yoon.

Yoon Mee-hyang, députée du Parti démocrate, s'exprime lors d'une conférence de presse à l'Assemblée nationale à Séoul le 29 mai 2020.
Environ 200 journalistes assistent à la conférence de presse de Yoon Mee-hyang, députée du Parti démocrate, à l'Assemblée nationale à Séoul le 29 mai 2020.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Fil actus National
TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.