Go to Contents
RECHERCHE

National

(5e LD) La Corée du Sud se bat pour empêcher le virus de se propager dans la zone métropolitaine de Séoul

29.05.2020 à 22h54

SEOUL, 29 mai (Yonhap) -- La Corée du Sud a rapporté ce vendredi plus de 50 cas additionnels de nouveau coronavirus (Covid-19) pour le deuxième jour consécutif alors que tous les cas ont été identifiés dans la zone métropolitaine de Séoul à cause des infections liées à une installation de distribution, incitant de nouveau les autorités sanitaires à endiguer la propagation du virus dans la région peuplée.

La Corée du Sud a signalé 58 cas supplémentaires de Covid-19, portant le nombre total de cas à 11.402, selon les Centres coréens de contrôle et de prévention des maladies (KCDC). Parmi eux, les infections locales ont été de 55.

Toutes les nouvelles infections locales ont été recensées à Séoul et dans ses environs, qui abritent ensemble la moitié des 51 millions d'habitants du pays.

Une installation de distribution gérée par le leader de l'e-commerce Coupang Inc. à Bucheon, juste à l'ouest de Séoul, est devenue un nouveau foyer d'infection, alors que les autorités sanitaires se battent contre les contaminations de masse liées à des discothèques et bars dans le quartier d'Itaewon ce mois-ci.

Cette photo prise le 27 mai 2020 montre un communiqué sur la suspension des activités dans un centre logistique géré par Coupang à Bucheon, à l'ouest de Séoul.

Jusqu'à midi, 102 cas ont été retracés au centre depuis la confirmation du premier patient la semaine dernière, selon les KCDC.

Les infections en grappes liées au centre logistique ont mis en avant la vulnérabilité des lieux de travail où un grand nombre d'employés restent dans un environnement clos sans respecter strictement les mesures de quarantaine.

Coupang et Market Kurly, une plate-forme de livraison de produits frais en ligne, ont également rapporté des infections dans leurs centres logistiques à Goyang, au nord de Séoul, et dans l'est de la capitale, respectivement.

Jusqu'à présent, la Corée du Sud a effectué des tests sur plus de 1.000 employés du centre de Goyang. Aucun autre cas confirmé n'a été encore rapporté.

Les KCDC ont fait part de leurs inquiétudes selon lesquelles tout échec pour endiguer les contaminations liées au centre logistique dans les premières phases pourrait entraîner des infections de masse à Séoul et dans ses environs.

Selon les autorités sanitaires, les cas détectés à Séoul et dans sa région représentent 88,4% de 181 infections locales qui ont été rapportées depuis ces sept derniers jours.

«Les deux prochaines semaines constitueront un tournant important pour juger si les infections liées au nouveau foyer se propagent à travers Séoul et ses environs ou non», a déclaré le vice-ministre de la Santé Kim Ganglip lors d'un point de presse.

Les autorités sanitaires ont testé 4.351 personnes, dont 3.600 travailleurs, en lien avec l'installation à Bucheon.

Le gouvernement projette d'effectuer des inspections d'urgence dans 32 centres logistiques exploités par les trois premiers opérateurs de commerce en ligne jusqu'à lundi prochain. Il a inspecté hier les trois installations où ont été détectées des infections.

Des élèves et parents font la queue devant un centre de dépistage provisoire installé dans une école élémentaire à Incheon le vendredi 29 mai 2020, pour subir un test de dépistage du nouveau coronavirus (Covid-19), alors que de nombreux cas confirmés ont été rapportés dans cette ville ces jours-ci.

Les infections de masse ont toutefois sapé les efforts déployés ces dernières semaines par les autorités sanitaires pour maîtriser l'épidémie, avec un autre cluster lié à des discothèques et bars du quartier d'Itaewon, à Séoul.

Jusqu'à midi, un total de 266 cas sont liés à des discothèques et bars de ce quartier connu pour sa vie nocturne.

Face au bond de nouveaux cas, les autorités sanitaires ont décidé d'imposer des mesures de distanciation sociale plus strictes dans la zone métropolitaine très peuplée, Séoul et ses environs, pendant les deux prochaines semaines, jusqu'au 14 juin.

Le régime de «quarantaine dans la vie quotidienne» est mis à l'épreuve alors que la confirmation de plus de 50 nouvelles infections journalières pose une menace au plan des autorités sanitaires de maintenir le régime.

Après 45 jours de campagne de distanciation sociale stricte, le pays s'est tourné vers ce régime le 6 mai pour permettre à la population de mener des activités sociales et économiques dans le cadre du respect des règles de quarantaine sur fond de ralentissement du nombre de nouveaux cas.

Les autorités sanitaires ont demandé aux Sud-Coréens de respecter les mesures d'hygiène strictes et de s'abstenir d'assister à des rassemblements, dont les évènements religieux, durant ce week-end.

Malgré des inquiétudes quant à une propagation communautaire plus répandue, le ministère de l'Education a fait part de son plan de procéder à la réouverture progressive des écoles comme prévu.

La Corée du Sud a commencé à rouvrir les établissements scolaires le 20 mai pour les lycéens de dernière année d'abord après leur fermeture qui a duré plus de deux mois sur fond d'épidémie.

Les autorités sanitaires restent vigilantes quant à de possibles transmissions parmi les élèves. Plusieurs centaines d'écoles ont déjà reporté les cours hors ligne.

Un lycéen a été testé positif au virus vendredi soir. Ce cas n'a pas été compté dans le bilan officiel.

Par ailleurs, le pays a identifié trois cas importés et n'a signalé aucun nouveau décès, maintenant le bilan à 269 décès. Le taux de mortalité a été de 2,36%.

Le nombre total de personnes ayant quitté l'hôpital après avoir été guéries s'est élevé à 10.363, soit 23 de plus que la veille.

Le pays a effectué pas moins de 885.120 tests depuis le 3 janvier dernier.

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Fil actus National
TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.