Go to Contents
RECHERCHE

Actualités

Séoul cherche à autoriser les entreprises nord-coréennes à mener des activités commerciales au Sud

01.06.2020 à 16h12
Porte-parole du ministère de l'Unification, Yoh Sang-key. (Photo d'archives Yonhap)

SEOUL, 01 juin (Yonhap) -- Le gouvernement cherche à réviser une loi régissant les échanges intercoréens de sorte à permettre aux entreprises nord-coréennes d'exercer des activités commerciales au Sud dans le cadre des efforts visant à promouvoir davantage les échanges intercoréens et la paix, a fait savoir ce lundi le ministère de l'Unification.

Le porte-parole du ministère, Yoh Sang-key, a toutefois souligné que la révision envisagée ne consistait qu'à améliorer un règlement déjà existant en une loi officielle et ne signifiait en aucun cas que le gouvernement tente d'accélérer la coopération avec le Nord en faisant fi des sanctions internationales.

Yoh a tenu ces propos en réponse à un rapport d'un journal local selon lequel le gouvernement cherche à réviser la loi sur les échanges et la coopération Sud-Nord de cette manière et qui l'accuse de chercher à mettre en place une coopération économique active avec la Corée du Nord malgré les sanctions internationales.

«Les règlements concernant la coopération économique (avec le Nord) dans le projet de révision ne sont rien de plus qu'une amélioration de choses spécifiées dans une annonce administrative en une législation», a déclaré Yoh lors d'un point de presse.

«Nous sommes convaincus que les échanges et la coopération entre le Sud et le Nord contribueront à l'amélioration des relations intercoréennes et à la promotion de la paix sur la péninsule coréenne», a-t-il ajouté. «Je voudrais dire que nous n'avons pas l'intention d'utiliser la révision de loi comme une opportunité pour accélérer subitement les relations intercoréennes.»

La semaine dernière, le ministère a annoncé son plan de réviser la loi mise en place en 1990 dans le but d'élargir le «champ» de coopération et fournir une plus grande autonomie aux collectivités locales pour mener des projets transfrontaliers.

Le projet de révision du ministère inclut aussi des moyens de réduire le champ du contact intercoréen faisant l'objet de réglementations sur le signalement obligatoire aux autorités et de rendre obligatoire l'obtention de l'approbation gouvernementale pour toute mesure destinée à restreindre ou interdire un projet avec le Nord.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.