Go to Contents
RECHERCHE

Actualités

Le conseiller américain à la sécurité nationale appelle le Nord à reprendre le dialogue

01.07.2020 à 09h58

WASHINGTON, 30 juin (Yonhap) -- Le conseiller à la sécurité nationale des Etats-Unis, Robert O'Brien, a demandé mardi à la Corée du Nord de s'abstenir de provocations et de reprendre le dialogue.

L'appel d'O'Brien intervient après que le pays communiste a fait exploser le bureau de liaison intercoréen afin de manifester sa colère contre les tracts de propagande anti-Pyongyang envoyés par des transfuges, mais a ensuite suspendu ses plans d'action militaire contre la Corée du Sud.

Il a déclaré que les Etats-Unis souhaitaient voir la Corée du Nord réaliser un «avenir économique prometteur» sous la direction de Kim Jong-un, et que le président Donald Trump restait déterminé à «maintenir la paix» sur la péninsule coréenne.

«Les progrès tangibles ont été lents», a reconnu O'Brien lors d'un séminaire virtuel organisé par le Center for the National Interest, faisant apparemment référence aux négociations de dénucléarisation entre Washington et Pyongyang.

«Mais la porte du dialogue et du progrès reste ouverte», a-t-il affirmé.

Le conseiller à la sécurité nationale des Etats-Unis, Robert O'Brien, lors d'une conférence de presse à Phoenix, en Arizona, le 24 juin 2020. (AP=AFP

Trump et Kim se sont rencontrés à trois reprises depuis juin 2018 pour tenter de parvenir à un accord sur le démantèlement du programme d'armes nucléaires du régime en échange de concessions américaines.

Lors du premier sommet à Singapour, les dirigeants sont convenus de travailler à une dénucléarisation complète de la péninsule coréenne, à de meilleures relations bilatérales et à un régime de paix durable.

Néanmoins, les négociations au niveau opérationnel sont au point mort en raison d'un profond différend sur la portée de la dénucléarisation de la Corée du Nord et de l'allégement des sanctions par les Etats-Unis.

«Nous sommes déterminés à nous engager et à atteindre les objectifs fixés lors du sommet de Singapour», a assuré O'Brien.

«Nous continuons à appeler la Corée du Nord à éviter les provocations, à respecter les obligations découlant des résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies et à reprendre des négociations soutenues et substantielles», a-t-il déclaré, faisant référence aux interdictions des Etats-Unis concernant les essais par la Corée du Nord d'armes nucléaires et de technologies de missiles balistiques.

Washington a toujours appelé à un retour au dialogue tout en soulignant qu'il reste militairement prêt à répondre à toute provocation nord-coréenne.

Lundi, le secrétaire d'Etat adjoint Stephen Biegun, le principal négociateur américain sur le programme nucléaire de la Corée du Nord, a mis en avant qu'il était encore temps pour les deux parties de faire des «progrès substantiels» dans la direction que les deux parties veulent prendre.

Mais sur la possibilité d'un autre sommet entre Trump et Kim, il a cependant déclaré que c'était «peu probable» avant l'élection présidentielle de novembre aux Etats-Unis, citant le nouveau coronavirus (Covid-19) comme raison.

Jeudi dernier a marqué le 70e anniversaire du début de la guerre de Corée, au cours de laquelle les Etats-Unis ont combattu avec la Corée du Sud contre l'invasion nord-coréenne soutenue par la Chine et l'Union soviétique.

O'Brien a déclaré que l'alliance Corée du Sud-Etats-Unis reste aussi forte que jamais comme «la cheville ouvrière de la paix et de la sécurité» pour la péninsule coréenne et l'ensemble de la région indo-pacifique.

Sans mentionner la Chine, il a également souligné que Séoul et Washington travaillaient pour assurer un Indo-Pacifique libre et ouvert, où la souveraineté est respectée, les conflits sont résolus pacifiquement et les individus peuvent prospérer et s'épanouir.

O'Brien a décrit les forces des deux pays sur la péninsule comme «les forces armées les plus combinées, interopérables et dynamiques» au monde.

Il a reconnu les difficultés périodiques dans les relations économiques et de défense des deux pays, coupant court à tout commentaire sur les négociations en cours sur un nouvel accord de partage des coûts de défense.

«Mais ils seront résolus», a-t-il estimé, «et nous allons les surmonter et en ressortir plus forts».

O'Brien a également fait un clin d'œil aux liens culturels croissants des deux pays : «Le nouvel album du boys band coréen BTS a atteint la première place aux Etats-Unis au sein du palmarès Billboard 200. "Parasite" est entré dans l'histoire l'année dernière en devenant le premier film en langue étrangère à remporter l'Oscar du meilleur film, et le barbecue sud-coréen ainsi que les aliments de base, du kimchi au bibimbap, sont devenus omniprésents sur la scène culinaire américaine.»

as26@yna.co.kr

(FIN)

TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.