Go to Contents
RECHERCHE

Actualités

(LEAD) Poursuite de la baisse des exportations, mais à un rythme ralenti sur fond de reprise des activités

01.07.2020 à 11h40
Exportations et importations en juin

SEJONG, 01 juil. (Yonhap) -- Les exportations de la Corée du Sud ont chuté de 10,9% en juin, marquant le quatrième mois consécutif de baisse dans un contexte de retombées de la pandémie de nouveau coronavirus (Covid-19), ont montré des données ce mercredi, bien que le rythme ait ralenti alors que les grandes économies du monde entier commencent lentement à reprendre les activités commerciales.

Les expéditions sortantes se sont élevées à 39,2 milliards de dollars le mois dernier, contre 44 milliards de dollars un an plus tôt, selon les données compilées par le ministère du Commerce, de l'Industrie et de l'Energie.

Le décompte de juin a marqué le quatrième mois consécutif de diminution des exportations du pays.

Les importations se sont également contractées de 11,4% à 35,5 milliards de dollars, entraînant un excédent commercial de 3,67 milliards de dollars. Le pays a brisé ses 98 mois consécutifs avec plus d'exportations que d'importations en avril, avant de rebondir en mai.

La baisse de juin était à peu près conforme aux attentes du marché. Selon un sondage de Yonhap Infomax, la branche financière de l'agence de presse Yonhap, les exportations du pays en juin auraient diminué de 9% par rapport à l'année précédente.

Les exportations de puces, le principal pilier, sont restées presque inchangées par rapport à l'année précédente, à 8,3 milliards de dollars, représentant environ 21% du total, les entreprises étrangères ayant réduit leurs investissements dans les installations avec l'affaiblissement de la demande mondiale de smartphones.

En raison de la pandémie, les exportations d'autres principaux produits ont continué à perdre du terrain, même si certains produits ont affiché une amélioration par rapport au mois précédent.

Les expéditions d'automobiles ont chuté de 33,2% en juin par rapport à l'année précédente, en raison de la faible demande des marchés américain et européen, tandis que les chaînes de production locales ont également été perturbées par le Covid-19. Le chiffre a néanmoins ralenti après une baisse de 54% en glissement annuel enregistrée en mai.

Les exportations de produits pétrochimiques ont chuté de 11,8% en glissement annuel en juin en raison de la baisse des prix du pétrole. Les exportations de produits pétroliers ont également presque diminué de moitié en glissement annuel.

Les ventes dans une poignée de secteurs, en revanche, ont gagné du terrain.

Avec un nombre croissant de personnes travaillant à domicile, les exportations d'ordinateurs ont grimpé de 91,5% au cours de la période citée. Les expéditions de produits de santé biologique et de denrées alimentaires ont également bondi respectivement de 53% et 11,7%, au milieu de la pandémie.

Par destination, les exportations vers la Chine, premier partenaire commercial de la Corée du Sud, ont rebondi pour la première fois en six mois de 9,5% en juin par rapport à l'année précédente, alors que la deuxième économie mondiale reprenait ses activités commerciales.

Les expéditions sortantes vers d'autres partenaires importants ont cependant continué à se maintenir sur une pente descendante alors que la pandémie de Covid-19 persistait.

Les exportations vers les Etats-Unis se sont contractées de 8,3% en juin, bien qu'elles se soient améliorées par rapport à une baisse de 29% enregistrée un mois plus tôt. Les Etats-Unis sont le pays le plus durement touché par la pandémie.

Les expéditions vers l'Union européenne ont diminué de 17% en glissement annuel en juin.

Dans un contexte de longue dispute commerciale avec le Japon, les exportations de la Corée du Sud vers le voisin asiatique ont chuté de 17,8% en juin. Séoul et Tokyo sont en désaccord depuis juillet de l'année dernière, après que le Japon a brusquement imposé des restrictions sur les exportations de matériaux industriels clés vers la Corée du Sud.

«Au deuxième semestre 2020, davantage de pays devraient reprendre leurs activités commerciales, ce qui entraînera davantage d'investissements», a déclaré le ministre du Commerce, de l'Industrie et de l'Energie, Sung Yun-mo. «La Corée du Sud ne ménagera aucun effort pour aider les exportateurs à profiter de cette opportunité.»

(Photo d'archives Yonhap)

Avant que le nouveau coronavirus n'ait un impact à part entière sur l'économie mondiale, la Corée du Sud a connu une augmentation de 4,5% de ses expéditions sortantes en février, le premier rebond annuel en 14 mois.

Mais les expéditions sortantes du pays ont chuté en mars et le rythme s'est encore accéléré, plongeant de 25,5% en avril et de 23,6% en mai, les principaux partenaires commerciaux ayant fermé leurs frontières et suspendu leurs activités commerciales.

Les exportations de la Corée du Sud se sont affaissées de plus de 10% en 2019 en raison de la baisse des prix des puces et de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine.

Frappée par une chute des exportations et des investissements dans les installations, la quatrième économie d'Asie devrait se contracter de 1,2% cette année, selon l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

La prévision mise à jour, qui serait la contraction la plus prononcée depuis la crise financière asiatique de 1998, a marqué une nette dégradation par rapport aux prévisions de l'OCDE d'une augmentation de 2% en mars.

La Corée du Sud a été considérée comme l'un des pays les plus efficaces pour contenir la propagation de la maladie hautement infectieuse, bien que des contaminations sporadiques récentes aient fait leur apparition dans la zone métropolitaine de Séoul, avec environ 12.850 patients signalés ici depuis le 20 janvier.

as26@yna.co.kr

(FIN)

TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.