Go to Contents

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

RECHERCHE

Actualités

L'armée refuse en appel la réintégration de la soldat transgenre

03.07.2020 à 15h33
Byun Hee-soo, sous-officier, prend la parole durant une conférence de presse à Séoul, le mercredi 22 janvier 2020, suite à la décision de l'armée de la démobiliser, alors que Byun a subi une opération de réattribution sexuelle.

SEOUL, 03 juil. (Yonhap) -- L'armée a décidé de ne pas autoriser une ancienne sous-officier, qui a été contrainte à quitter l'armée suite à une opération de réattribution sexuelle, à réintégrer l'armée, ont fait savoir ce vendredi des officiels.

Byun Hee-soo, âgée de 22 ans, avait déposé une pétition auprès du quartier général de l'armée de terre en février dernier après qu'un comité militaire avait statué le mois précédent, en se basant sur un examen médical, que la sergent-chef ne pouvait continuer à servir.

Byun a subi une opération de réattribution sexuelle en Thaïlande à la fin de l'année dernière et a exprimé son souhait de continuer à servir dans l'armée en tant que femme soldat.

L'armée a tenu une session du comité des affaires du personnel sur la pétition lundi et Byun s'est vu notifier le résultat aujourd'hui.

«La décision de démobilisation en janvier 2020 a été prise légitimement selon les normes de l'examen médical et les procédures de démobilisation basées sur la loi de la gestion du personnel militaire en vigueur. Aucune illégalité n'a été trouvée concernant la décision de démobilisation», a indiqué l'armée de terre dans un communiqué.

En janvier, l'armée avait indiqué que cette affaire «constitue une raison d'incapacité à continuer son service» à cause de déficiences mentale et physique.

Byun avait dit plus tôt que si la pétition est rejetée, elle portera l'affaire devant les tribunaux, en ajoutant qu'elle contestera la décision «jusqu'au bout».

Byun est la première officier sud-coréenne en fonction à avoir subi une opération de réattribution sexuelle. A l'heure actuelle, aucun règlement spécifique n'existe pour les soldats qui ont subi une telle opération pendant leur service.

Selon le système de conscription sud-coréen, tous les hommes valides doivent effectuer un service militaire obligatoire pendant environ deux ans dans un pays qui fait face à la Corée du Nord à travers une frontière hautement fortifiée. Ceux qui changent de sexe sont exemptés systématiquement du service.

Les sous-officiers sont des volontaires et le pays n'a pas de règles interdisant aux personnes transgenres d'entrer dans l'armée. Cependant, il est fort probable qu'elles soient éliminées lors d'un examen physique, selon les officiers.

La Corée du Sud n'a pas de soldats transgenres et la décision sur le cas sans précédent devrait avoir un effet plus global sur les droits des Sud-Coréens transgenres.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.