Go to Contents
RECHERCHE

Actualités

Rejet de la demande d'extradition des Etats-Unis pour l'exploitant d'un site pédopornographique

06.07.2020 à 16h11
Son Jong-woo quitte le centre de détention de Séoul à Uiwang le lundi 6 juillet 2020 après que la Haute Cour de Séoul a rejeté la demande d'extradition vers les Etats-Unis.

SEOUL, 06 juil. (Yonhap) -- La Haute Cour de Séoul a rejeté la demande d'extradition des Etats-Unis pour Son Jong-woo, exploitant de Welcome to Video, l'un des plus grands sites pédopornographiques au monde.

Le tribunal a déclaré avoir décidé de rejeter la demande formulée par les Etats-Unis d'extrader Son, car sa présence en Corée aidera à la lutte du pays contre la pédopornographie.

«On ne peut pas écarter la possibilité de voir l'extradition (de Son vers les Etats-Unis) entraver l'enquête de la Corée du Sud sur les contenus d'exploitation sexuelle», a déclaré le tribunal en notant que son extradition compliquerait la tâche des autorités coréennes qui enquêtent sur son cas et cherchent à sévir contre les consommateurs de contenus illégaux dans le pays.

«La décision ne doit pas être interprétée comme de l'indulgence», a déclaré le tribunal en ajoutant que «Son doit coopérer activement dans l'enquête et faire face à une sanction appropriée».

Le père de Son, qui a assisté à l'audience, a déclaré aux journalistes qu'il remerciait le tribunal pour la «décision judicieuse».

«Je suis désolé pour les victimes», a-t-il dit. «Je ne pense pas qu'il soit juste de prendre son parti juste parce que c'est mon fils. Je le tiendrai pour responsable des crimes qu'il a commis.»

Les autorités américaines ont réclamé l'extradition de Son Jong-woo qui a exploité Welcome Video sur le darknet, inaccessible par les navigateurs Web ordinaires.

Il a été inculpé par un grand jury fédéral du district de Columbia aux Etats-Unis en août 2018 pour exploitation d'un site d'exploitation sexuelle massive d'adolescentes.

Lors des deux précédentes audiences sur son extradition, l'avocat de Son a demandé que la Corée du Sud garantisse qu'il ne soit pas puni aux Etats-Unis pour production et distribution de pédopornographie, citant la loi sud-coréenne sur l'extradition qui est contre la double peine pour le même acte criminel.

Au cours du deuxième procès le 16 juin, Son a fait appel en Corée du Sud, où les punitions pour les crimes liées à la pédopornographie sont plus clémentes qu'aux Etats-Unis.

Il a été arrêté en Corée du Sud en mars 2018 et condamné pour avoir produit et distribué des contenus d'exploitation sexuelle contre des paiements en bitcoins.

Au cours du processus d'arrestation, les autorités ont trouvé environ 8 téraoctets de vidéos d'agressions sexuelles sur enfants.

Il a fini de purger une peine de 18 moins de prison en avril mais a été placé en détention après qu'un mandat d'arrêt a été émis à son encontre pour son éventuelle extradition vers le Etats-Unis.

Son a exploité le site de juin 2015 à mars 2018, mois où il a été inculpé.

Des officiels à travers le monde ont travaillé ensemble pour retracer des utilisateurs du site et arrêté 337 personnes, dont 223 Sud-Coréens. Au moins 23 adolescentes qui ont été abusées par des utilisateurs du site ont été secourues.

Au début de mai, le père de Son a porté plainte contre son fils pour violation des lois qui interdisent les recettes des activités criminelles d'être dissimulées.

Suite à la décision de justice d'aujourd'hui, Son fera l'objet d'une nouvelle enquête en lien avec la plainte portée par son père avec des charges de blanchiment d'argent à l'étranger.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.