Go to Contents

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

RECHERCHE

Actualités

Le Parquet interroge une députée pour des malversations présumées sur des dons pour les femmes de réconfort

13.08.2020 à 16h46

SEOUL, 13 août (Yonhap) -- Les procureurs sud-coréens ont convoqué ce jeudi Youn Mee-hyang, députée du Parti Démocrate (PD) au pouvoir, pour enquêter sur son détournement présumé de dons publics pour les victimes de l'esclavage sexuel en temps de guerre.

L'interrogatoire a lieu trois mois après que la police a commencé à se pencher sur les allégations selon lesquelles un groupe civique, dirigé par Youn pendant trois décennies, avait détourné des fonds publics qui devaient être utilisés pour les victimes qui avaient été contraintes de travailler dans des bordels de l'armée militaire japonaise durant la Seconde Guerre mondiale.

Le Parquet devrait questionner Yoon pour savoir si elle a utilisé personnellement une partie des dons levés via un compte bancaire personnel et si une activité illégale se cachait derrière l'achat par le groupe d'un refuge pour les victimes, appelées par euphémisme «femmes de réconfort», à Anseong, au sud de Séoul.

Youn a gagné un siège parlementaire lors des élections législatives du 15 avril et quitté le groupe, le Conseil coréen pour la justice et la commémoration des questions relatives à l'esclavage sexuel militaire par le Japon.

En mai, le mouvement civique sud-coréen destiné à mettre en lumière la souffrance des femmes de réconfort a été au cœur d'une controverse quand Lee Yong-soo, l'une des 17 victimes sud-coréennes en vie, a accusé publiquement le groupe de malversations dans la gestion des dons publics.

Lors d'une conférence de presse organisée à ce moment-là, Lee, 92 ans, a accusé Youn d'«utiliser» les victimes âgées pour lever des fonds et aider à promouvoir la cause du groupe qui «n'a jamais dépensé», selon elle, de l'argent pour elle ou d'autres grand-mères.

Peu après, des groupes civiques ont porté plainte contre Youn et plusieurs autres officiels du groupe en les accusant de détournement de fonds et de fraudes comptables.

Le 30 mai, Youn a présenté publiquement ses excuses pour avoir causé des polémiques mais a nié les allégations.

La députée du Parti démocrate (PD) au pouvoir, Youn Mee-hyang, prend la parole durant une conférence de presse à l'Assemblée nationale, à Séoul, le 29 mai 2020.

mjp@yna.co.kr

(FIN)

TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.