Go to Contents

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

RECHERCHE

Actualités

(2e LD) Coronavirus : moins de 200 cas pour le 9e jour d'affilée, le pays indécis sur l'atténuation des mesures strictes

11.09.2020 à 14h20
Le campus de l'université Yonsei à Séoul est presque désert le vendredi 11 septembre 2020, à cause de la prolongation des cours en ligne dans le cadre des efforts pour contenir la propagation du nouveau coronavirus (Covid-19).
Des employés à l'hôpital Severance font la queue pour subir un test de dépistage pour le nouveau coronavirus (Covid-19) le jeudi 10 septembre 2020, alors que plusieurs cas ont été confirmés dans ce centre hospitalier situé à Sinchon, dans l'ouest de Séoul.
Yoon Tae-ho, un haut responsable du ministère de la Santé et des Affaires sociales prend la parole lors d'un point de presse. (Photo d'archives Yonhap)
Des citoyens attendent de se faire dépister pour le nouveau coronavirus (Covid-19) dans le centre médical public de l'arrondissement de Nowon, dans le nord de Séoul, le jeudi 10 septembre 2020.

SEOUL, 11 sept. (Yonhap) -- Les cas supplémentaires de nouveau coronavirus (Covid-19) sont restés en dessous des 200 pour le neuvième jour consécutif vendredi, mais le gouvernement n'a toujours pas décidé s'il lèvera ou non la mesure de distanciation sociale renforcée dans le grand Séoul alors que les clusters d'infections sporadiques persistent.

Un régime de distanciation sociale renforcé est appliqué dans la région métropolitaine de Séoul, abritant la moitié des 51 millions d'habitants du pays. La mesure qui a été prolongée d'une semaine, doit normalement se terminer dimanche.

Le pays a ajouté 176 cas additionnels de Covid-19, dont 161 infections locales, portant le nombre total de cas à 21.919, selon les Centres coréens pour le contrôle et la prévention des maladies (KCDC).

Le chiffre de vendredi a marqué une légère hausse par rapport aux 155 et 156 cas rapportés jeudi et mercredi, respectivement.

La Corée du Sud, qui avait affiché moins de 10 infections quotidiennes à la fin d'avril après avoir enregistré un nombre record d'infections de 909 à la fin de février, avait maintenu les nouveaux cas quotidiens à environ 50.

Mais le 14 août, le chiffre a doublé par rapport à la veille pour atteindre 103. Le bond récent a été principalement attribué aux cas liés à un temple protestant dans le nord de Séoul et un grand rassemblement antigouvernemental dans le centre de Séoul.

Pour contenir la propagation du virus, la Corée du Sud a adopté des mesures de distanciation sociale de niveau 2 pour les autres parties du pays à la mi-août. Selon ce régime, les réunions intérieures de plus de 50 personnes et celles de plus de 100 personnes en extérieur sont interdits. Les restrictions continueront jusqu'au 20 septembre, même si elles pourraient être prolongées.

Grâce aux efforts, le nombre de nouveaux cas quotidiens a baissé progressivement après 441 cas supplémentaires le 27 août.

Le pays a mis en place une version renforcée du régime de distanciation sociale, de niveau 2,5, pour la zone métropolitaine de Séoul à la fin d'août, prévue d'être maintenue jusqu'à ce dimanche sauf si le pays décide de la prolonger à nouveau.

En vertu des mesures renforcées, les restaurants et les petits cafés-restaurants peuvent ouvrir jusqu'à 21h et les livraisons ainsi que les achats à emporter sont autorisés de 21h à 5h du matin. Seuls les achats à emporter et les livraisons sont permis pour les chaînes de cafés, boulangeries et vendeurs de glace franchisés.

Les autorités sanitaires ont dit qu'une augmentation quotidienne d'environ 100 patients de Covid-19 est considérée comme un niveau gérable sous le système médical local.

«Le nombre ralentit clairement, mais les exemples précédents de Daegu et de la province du Gyeongsang du Nord indiquent que le chiffre continuera à augmenter et baisser», a dit Yoon Tae-ho, un haut responsable du ministère de la Santé et des Affaires sociales, lors d'un point de presse.

«Les patients asymptomatiques peuvent également entraîner des infections groupées.»

«Plus tôt dans la journée, les officiels sanitaires ont discuté de savoir si le pays devait adopter une attitude attentiste concernant la prolongation du régime de distanciation sociale», a ajouté Yoon, insinuant qu'une «troisième option» était également sur la table sans fournir plus de détails.

«Nous transmettrons plus de détails au cours du week-end», a-t-il dit.

Le nombre de patients dans un état critique s'est élevé à 175, en hausse de six par rapport à la veille. Les autorités sanitaires craignent que le récent bond aboutisse à un manque de lits d'hôpital et à plus de cas mortels alors que la plupart d'entre eux concernent des personnes âgées.

Parmi les infections locales nouvellement identifiées, 61 cas ont été rapportés à Séoul et 47 dans la province du Gyeonggi entourant la capitale.

D'autres municipalités ont rapporté également de nouveaux cas. La ville centrale de Daejeon a ajouté 10 cas et Incheon, juste à l'ouest de Séoul, a signalé huit nouvelles infections. La province du Chungcheong du Sud a ajouté 14 nouveaux patients.

Les cas liés à la Sarang Jeil Church dans le nord de Séoul, un nouveau foyer du bond récent de nouvelles infections, sont restés inchangés pour le deuxième jour à 1.167, selon les dernières données fournies jeudi.

Ceux en lien avec le rassemblement antigouvernemental à Séoul qui s'est tenu le 15 août, cependant, ont atteint 557, en hausse de six par rapport à la veille. D'autres clusters d'infections sporadiques continuent de se produire à travers le pays.

Un établissement bouddhique dans l'ouest de Séoul a identifié 20 patients. Un centre logistique du géant de l'e-commerce Coupang, dans l'est de Séoul, a rapporté 13 infections jusqu'à jeudi.

L'hôpital Severance, l'un des grands centres hospitaliers à Séoul, a rapporté 17 cas. Hyundai Heavy Industries Co., le premier constructeur naval du pays basé à Ulsan, a signalé 12 patients.

La part des patients avec des voies d'infections inconnues s'est élevée à 22,9% sur les deux dernières semaines, selon les dernières données. Un total de 39,3% sont liés aux clusters d'infections.

Pour prévenir la propagation du virus, la Corée du Sud a déclaré avoir décidé d'interdir les manifestations avec 10 participants ou plus dans la capitale le 3 octobre. Un groupe d'activistes conservateurs a annoncé vouloir organiser des rassemblements antigouvernementaux ce jour-là.

«Nous avons pris une décision inévitable pour prévenir la propagation du virus, alors que de tels rassemblements peuvent entraîner des épidémies majeures», a dit Yoon, en avertissant que les rassemblements illégaux seront dissous par la police.

Par ailleurs, le pays a rapporté 15 cas importés. Trois patients sont venus d'Australie. Les Philippines, l'Ouzbékistan et l'Indonésie sont chacun responsables de deux nouveaux patients. L'Inde, le Qatar, le Kazakhstan, le Népal et les Etats-Unis sont à l'origine des autres cas importés.

Le nombre total de personnes ayant quitté l'hôpital après un rétablissement complet s'est élevé à 17.616, soit 256 de plus qu'un jour plus tôt.

La Corée du Sud a effectué 2.119.211 tests depuis de 3 janvier. Le pays a rapporté son premier cas le 20 janvier.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.