Go to Contents

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

RECHERCHE

National

Visite de Pompeo en Corée du Sud la semaine prochaine

30.09.2020 à 10h17

WASHINGTON, 29 sept. (Yonhap) -- Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo se rendra en Corée du Sud la semaine prochaine pour s'entretenir avec des responsables de haut niveau, a déclaré mardi le département d'Etat américain.

Sa visite interviendra après que le président Moon Jae-in a proposé de déclarer la fin de la guerre de Corée afin de favoriser la reprise des pourparlers de dénucléarisation avec la Corée du Nord.

Cette visite à Séoul fera partie de son voyage dans trois pays qui débutera dimanche, selon le département d'Etat américain.

Il se rendra d'abord à Tokyo où il rencontrera ses homologues d'Australie, d'Inde et du Japon dans le cadre d'un forum quadripartite appelé «Quad».

«Le secrétaire d'Etat Pompeo se rendra également à Oulan-Bator le 7 octobre, et à Séoul les 7 et 8 octobre pour des réunions avec de hauts fonctionnaires», a indiqué le département d'Etat dans un communiqué.

La ministre des Affaires étrangères Kang Kyung-wha et Pompeo discuteront jeudi des relations bilatérales, de la situation dans la péninsule coréenne et des questions régionales et mondiales, selon le ministère des Affaires étrangères.

«La visite du secrétaire Pompeo en Corée du Sud devrait approfondir la coopération bilatérale sur les questions de la péninsule coréenne, régionales et mondiales, et servir d'occasion pour développer l'alliance», a déclaré le ministère dans un communiqué de presse.

La visite de Pompeo à Séoul sera la première du genre en plus d'un an, depuis juin 2019, date à laquelle il a accompagné le président américain Donald Trump dans la Zone démilitarisée qui divise les deux Corées pour rencontrer le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un.

La Corée du Nord s'est tenue depuis à l'écart des discussions sur la dénucléarisation.

Dans l'espoir de relancer les négociations de dénucléarisation, Moon a appelé à des efforts internationaux pour déclarer une fin officielle à la guerre de Corée (1950-53) dans son discours à l'Assemblée générale des Nations Unies la semaine dernière.

Le président sud-coréen a insisté sur le fait que cette décision fournirait la garantie de sécurité que Pyongyang recherche depuis longtemps.

Plus tôt dans la journée de mardi, l'ambassadeur de la Corée du Nord auprès des Nations unies, Kim Song, a déclaré que son pays ne «bradera» pas sa dignité pour ce qu'il a appelé une «brillante transformation» de son économie.

Le diplomate nord-coréen a également affirmé que son pays avait obtenu une «garantie de sécurité fiable» fondée sur une force absolue.

Pyongyang a déclaré avoir perfectionné ses capacités nucléaires et de missiles à longue portée à la fin de 2017, lorsqu'elle a effectué son sixième et dernier essai nucléaire, suivi d'une série de lancements de missiles balistiques intercontinentaux.

La ministre des Affaires étrangères Kang Kyung-wha (à gauche) et son homologue américain Mike Pompeo posent pour une photo avant leurs entretiens à San Francisco le 14 janvier 2020. (Photo fournie par le ministère des Affaires étrangères. Archivage et revente interdits)

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Fil actus National
TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.