Go to Contents

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

RECHERCHE

Science/Tech

Le créateur d'un chatbot suspend son service en raison d'une controverse sur son langage vulgaire

12.01.2021 à 09h26

SEOUL, 11 jan. (Yonhap) -- Le créateur d'un chatbot basé sur l'intelligence artificielle (IA) et disponible sur Facebook a déclaré ce lundi qu'il suspendrait temporairement le service au milieu de critiques croissantes concernant l'utilisation d'un langage discriminatoire et offensant.

Lee Luda, le chat de messagerie développé par Scatter Lab, une start-up de Séoul, est au centre de la controverse après que le chatbot a utilisé un langage sexuellement offensant ou discriminatoire à l'égard des minorités sexuelles dans ses conversations avec les utilisateurs.

«Nous nous excusons profondément pour les remarques discriminatoires à l'encontre des minorités. Cela ne reflète pas les pensées de notre entreprise et nous poursuivons les mises à niveau afin que de tels mots de discrimination ou de haine ne se reproduisent pas», a déclaré la société dans un communiqué de presse.

«Nous vous ouvrirons de nouveau le service après une période de mise à niveau au cours de laquelle nous nous concentrerons sur la correction des faiblesses et l'amélioration du service», a-t-il précisé.

Le service a rapidement gagné en popularité en attirant plus de 750.000 utilisateurs depuis son lancement en décembre, en grande partie grâce à son programme basé sur l'apprentissage en profondeur conçu pour pouvoir parler comme une vraie personne au sein d'une messagerie mobile.

Le service, cependant, s'est engagé dans des conversations sexuelles inappropriées avec certains utilisateurs. Il a également été critiqué pour avoir émis des commentaires discriminatoires sur les minorités sexuelles.

Parallèlement à la controverse sur le chatbot, la société est soupçonnée d'abuser des informations personnelles de ses utilisateurs et de ne pas faire suffisamment d'efforts pour les protéger.

La société s'est excusée à ce sujet, affirmant qu'elle a essayé de respecter les directives sur l'utilisation des informations personnelles mais n'a pas «suffisamment communiqué» avec ses utilisateurs.

«Nous clarifierons les procédures d'utilisation des données et continuerons de mieux traiter les informations sensibles même si elles (ces informations) sont jugées impossibles à identifier en améliorant continuellement les algorithmes», a assuré la société.

Cette image, capturée à partir du site Web de Scatter Lab, montre son chatbot, Lee Luda, le 11 janvier 2021. (Revente et archivage interdits)

as26@yna.co.kr

(FIN)

Fil actus Science/Tech
TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.