Go to Contents

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

RECHERCHE

Actualités

(LEAD) Le chef de Shincheonji acquitté de la charge d'entrave à la lutte antivirus

13.01.2021 à 16h57

SUWON, 13 nov. (Yonhap) -- Un tribunal local a acquitté ce mercredi le chef de l'église Shincheonji de Jésus, Lee Man-hee, de la charge d'obstruction à la réponse du gouvernement au nouveau coronavirus (Covid-19) lorsque des infections massives ont eu lieu au sein de son organisation religieuse l'année dernière à Daegu.

Le fondateur de la secte avait été inculpé en août pour avoir fourni aux autorités sanitaires de fausses informations sur la taille et les lieux de rassemblements en février, à l'origine d'une multiplication massive de cas de Covid-19 dans le pays.

Les procureurs avait requis cinq ans de prison et une amende de 3 millions de wons (2.738 dollars) pour Lee en disant qu'il a méprisé l'autorité du gouvernement et a entravé ses efforts visant à arrêter la propagation du virus.

Le chef de l'église Shincheonji de Jésus, Lee Man-hee, arrive le 18 novembre 2020 en fauteuil roulant à la Cour du district de Suwon, au sud de Séoul.

«La demande par les autorités sanitaires à Shincheonji de la liste des noms des membres de l'église et de ses établissements ne peut pas être considérée comme une enquête épidémiologique», a déclaré la juge Kim Mi-kyung de la Cour du district de Suwon, au sud de Séoul.

«Nous ne pouvons pas punir quelqu'un pour des charges d'obstruction aux efforts antivirus car il a omis certaines données, comme (la demande) concernait davantage une affaire de collection de données plutôt qu'une vraie enquête épidémiologique», a-t-elle ajouté.

La secte est devenue un foyer d'infections au Covid-19 après qu'un de ses fidèles à Daegu, ville située dans le sud-est du pays, a été testé positif le 18 février.

Pas moins de 4.000 membres, dont la plupart étaient associés à la branche à Daegu, ont été diagnostiqués comme porteurs du virus.

Lee a été inculpé également pour des charges de détournement de 5,6 milliards de wons de fonds pour construire un centre de formation pour les fidèles et financer des voyages à l'étranger pour prononcer des discours.

Séparément, il a été accusé d'avoir tenu des événements religieux non autorisés dans des installations gouvernementales locales entre 2015 et 2019.

Le tribunal l'a reconnu partiellement coupable de deux chefs d'accusation et l'a condamné à trois ans de prison avec un sursis de quatre ans.

Lee, qui a été placé en garde à vue en août et libéré sous caution en novembre, a quitté la salle du tribunal en fauteuil roulant.

Lee a nié les accusations portées contre lui.

En mars de l'année dernière, il a tenu une conférence de presse pour présenter des excuses au pays pour avoir échoué à arrêter rapidement la diffusion du Covid-19 dans son église.

D'anciens membres de l'église Shincheonji de Jésus demandent l'emprisonnement du fondateur Lee Man-hee durant une conférence de presse devant la Cour du district de Suwon, au sud de Séoul, le mercredi 13 janvier 2021.

mjp@yna.co.kr

(FIN)

TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.