Go to Contents

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

RECHERCHE

Actualités

L'accusation rejette la plupart des demandes des familles des victimes du ferry Sewol

19.01.2021 à 19h13

SEOUL, 19 jan. (Yonhap) -- L'équipe spéciale du ministère public a annoncé ce mardi les résultats de son enquête, clôturant officiellement son investigation de 14 mois sur le naufrage du ferry Sewol en 2014 qui a fait plus de 300 victimes, pour la plupart des adolescents.

Elle a rejetté la plupart des allégations soulevées par les familles des victimes et leurs partisans.

Le ferry a coulé au large de la côte sud-ouest de la péninsule coréenne le 16 avril 2014 avec à son bord 250 lycéens et 11 enseignants, qui se rendaient sur l'île de Jeju, dans le sud du pays, dans le cadre d'une sortie scolaire.

L'équipe a inculpé en février onze hauts responsables de la police maritime, dont Kim Suk-kyoon, l'ancien chef des garde-côtes sud-coréens, pour négligence professionnelle ayant entraîné la mort et pour n'avoir pas mené une opération de sauvetage rapide et opportune.

En mai, l'équipe a inculpé neuf autres fonctionnaires, dont Lee Byung-kee, ancien chef de cabinet de l'ancienne présidente Park Geun-hye, pour abus de pouvoir. Ils ont été accusés d'interférer avec le travail d'une commission d'enquête spéciale chargée de découvrir la vérité sur le naufrage du ferry et sur les efforts de sauvetage de l'Etat.

L'équipe a toutefois clôturé l'enquête sans autre mise en accusation concernant les allégations selon lesquelles le gouvernement de Park aurait exercé une influence indue sur l'enquête initiale du procureur dans cette affaire et que l'agence du renseignement aurait illégalement surveillé certaines familles des victimes pour dissimuler la vérité.

Elle a également abandonné l'accusation selon laquelle la police maritime aurait entravé les efforts de sauvetage d'un adolescent en le transférant sur un bateau et non en utilisant un hélicoptère, perdant ainsi un temps précieux qui aurait pu lui sauver la vie.

La question des images de vidéosurveillance récupérées sur le bateau coulé, dont certains soupçonnent qu'elles ont été fabriquées, sera traitée à part, a dit l'équipe.

«Nous avons fait de notre mieux pour examiner les différentes allégations et trouver la vérité», a déclaré Im Kwan-hyuck, qui a dirigé l'équipe. «Nous présentons nos plus sincères condoléances aux familles des victimes.»

L'équipe a été mise en place par le procureur général Yoon Seok-youl en novembre 2019 pour examiner un certain nombre de questions et d'allégations non résolues concernant l'opération de sauvetage bâclée du gouvernement et la mauvaise gestion de la tragédie.

L'épave du ferry Sewol dans un port de Mokpo, dans la province du Jeolla du Sud, le 16 avril 2020.
Cette photo, prise le 17 août 2017, montre les photos des personnes disparues lors du naufrage du Sewol en 2014, dans un port de Mokpo, à 410 km au sud de Séoul.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.