Go to Contents

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

RECHERCHE

Actualités

Le chef du Parti de la justice démissionne pour une affaire de harcèlement sexuel

25.01.2021 à 14h45

SEOUL, 25 jan. (Yonhap) -- Kim Jong-cheol s'est retiré de son poste de président du Parti de la justice (PJ) ce lundi pour avoir harcelé sexuellement une députée de la même formation politique.

C'est la première fois que le chef d'un parti politique démissionne en raison d'une inconduite sexuelle. Le cas sans précédent devrait porter un grand coup au parti qui se bat pour l'égalité des sexes et les droits des minorités sociales.

«Je suis venue ici pour annoncer une nouvelle très humiliante et terrible. Le chef du parti Kim Jong-cheol a commis un acte de harcèlement sexuel le 15 janvier et la victime est la députée du parti Jang Hye-young», a déclaré la chef adjointe du PJ, Bae Bok-joo, lors d'une conférence de presse.

L'inconduite sexuelle a eu lieu juste après que Kim et Jang ont dîné ce jour-là près de l'Assemblée nationale à Séoul, selon Bae. Jang a informé de l'incident trois jours plus tard Bae, en charge de l'égalité des sexes et des droits humains au sein du PJ, a-t-elle ajouté.

«A travers plusieurs séries de réunions avec la victime et l'agresseur, (le parti) a enquêté sur l'affaire et l'agresseur a reconnu ses méfaits», a-t-elle dit. «Il s'agit d'une affaire incontestable de harcèlement sexuel.»

Kim Jong-cheol, le chef du Parti de la justice.

Selon le résultat de l'enquête, la direction du PJ a convoqué une réunion du comité disciplinaire plus tôt ce matin et a décidé de retirer Kim du poste de chef du parti, ont fait savoir des responsables.

Dans un autre communiqué, Jang, une députée une fois élue, a indiqué que «c'est énormément choquant et douloureux que ma dignité humaine ait été dégradée par le chef de notre propre parti, un partenaire politique avec qui j'ai travaillé pour l'éradication de la violence sexuelle et en qui j'avais toute ma confiance».

Mais Jang n'envisagerait pas de porter plainte contre Kim auprès de la police.

Le départ de Kim, âgé de 51 ans, est survenu juste environ trois mois après sa prise de fonction en tant que chef du PJ en octobre avec un engagement de solidifier les programmes progressistes du parti.

«C'est (une nouvelle) misérable pour les membres du parti et le public qui ont chéri et aimé le Parti de la justice. Je présente mes profondes et sincères excuses. Le parti aura le temps de se repentir profondément», a affirmé Bae.

La députée Jang Hye-young du Parti de la justice.

mjp@yna.co.kr

(FIN)

TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.