Go to Contents

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

RECHERCHE

Actualités

(LEAD) Ferry Sewol : neuf officiers de police maritime acquittés de négligence professionnelle

15.02.2021 à 19h58

SEOUL, 15 fév. (Yonhap) -- Un tribunal de Séoul a acquitté ce lundi d'anciens et actuels responsables de la police maritime pour avoir mal géré l'opération de sauvetage lors du naufrage du ferry Sewol en 2014, qui a fait plus de 300 morts.

La Cour du district central de Séoul a déclaré Kim Suk-kyoon, alors chef des garde-côtes, et huit autres hauts fonctionnaires de la police maritime, anciens et actuels, non coupables de négligence professionnelle.

Dans la même décision, deux anciens fonctionnaires ont été condamnés avec sursis pour avoir fabriqué des documents liés à l'affaire.

Le juge Yang Chul-han a déclaré dans son jugement que l'accusation n'avait pas étayé les allégations contre les neuf accusés et qu'étant donné le peu d'informations dont disposaient les accusés sur l'état du ferry à l'époque, il leur était difficile de donner un ordre d'évacuation ou de sauvetage.

Le juge a également rejeté tout lien de causalité entre la prétendue négligence des défendeurs dans leur devoir et les pertes humaines dues au naufrage.

«Il n'était pas facile pour les défendeurs de prendre une décision, avec pour toutes informations celles que le centre de surveillance du trafic maritime de Jindo, qui a communiqué directement avec le ferry Sewol, avait recueillies sur la situation», a déclaré Yang.

«On peut leur reprocher la désorganisation du système de réponse aux catastrophes (maritimes) massives et mortelles, mais ils ne peuvent être tenus pénalement responsables», a-t-il ajouté.

Le ferry a coulé au large de la côte sud-ouest de la péninsule coréenne le 16 avril 2014, avec à son bord 250 lycéens et 11 enseignants, qui se rendaient sur l'île de Jeju en sortie scolaire. Environ 300 personnes ont perdu la vie dans cette tragédie.

En février de l'année dernière, l'unité spéciale d'enquête du ministère public a inculpé les accusés de ne pas avoir guidé les passagers pour qu'ils évacuent rapidement le navire et de ne pas avoir mené l'opération de sauvetage de façon rapide pour pouvoir les sauver.

L'accusation avait exigé des peines de prison allant de un à cinq ans.

Les responsables maritimes ont affirmé qu'ils ne pouvaient pas être tenus légalement responsables, malgré leur tristesse et regret pour l'opération de sauvetage ratée.

Dénonçant immédiatement la décision du tribunal comme «peu convaincante», l'unité spéciale d'enquête du ministère public a déclaré qu'elle ferait appel de la décision.

Les familles des victimes ont également critiqué la décision de non-culpabilité comme étant «socialement régressive».

«Non seulement les familles endeuillées, mais aussi le public ne pourront pas accepter la décision du tribunal en faveur des accusés», ont déclaré les familles lors d'une conférence de presse devant le tribunal, promettant de prendre toutes les mesures possibles contre la décision.

Kim Suk-kyoon, l'ancien chef des garde-côtes, arrive au tribunal du district central de Séoul le 15 février 2021, pour assister à une audience de condamnation sur sa mauvaise gestion présumée des opérations de secours lors du naufrage du ferry Sewol en 2014, qui a fait plus de 300 victimes.
Le ferry Sewol dans un port de Mokpo, dans la province du Jeolla du Sud, le 16 avril 2020, date du sixième anniversaire du naufrage du ferry Sewol.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.