Go to Contents

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

RECHERCHE

National

Début de la vaccination cette semaine en Corée du Sud, doutes sur une immunité collective en novembre

23.02.2021 à 11h08
Vaccins contre le nouveau coronavirus (Covid-19) d'AstraZeneca et une seringue, le mardi 16 février 2021.

SEOUL, 23 fév. (Yonhap) -- La Corée du Sud va commencer ses premières inoculations contre le nouveau coronavirus (Covid-19) plus tard cette semaine, a confirmé ce mardi l'Agence coréenne de contrôle et prévention des maladies (KDCA), mais elle pourrait ne pas réaliser l'immunité collective d'ici novembre.

La KDCA a déclaré qu'elle lancerait le programme de vaccination gratuite avec le vaccin du géant pharmaceutique suédo-britannique AstraZeneca ce vendredi et celui de la société pharmaceutique américaine Pfizer Inc. ce samedi.

A partir de vendredi à 9h, les travailleurs sanitaires et patients, à part ceux âgés de 65 ans ou plus, dans les maisons de soins et autres établissements où le risque de contamination est élevé recevront le premier lot du vaccin développé par le géant pharmaceutique anglo-suédois et l'université d'Oxford.

Un total de 289.271 personnes, ou 93,6% des patients et employés travaillant dans des établissements comme des sanatoriums, maisons de soins et centres de rééducation, ont dit qu'elles recevraient la première piqûre du régime à deux doses complètes d'AstraZeneca, a fait savoir la KDCA.

Les vaccins sont produits par SK Bioscience Co., l'unité de vaccins du groupe SK, dans une usine à Andong, dans la province du Gyeongsang du Nord, selon la KDCA.

Les vaccins de Pfizer seront fournis à 58.500 membres du personnel médical et à des patients atteints du Covid-19 à partir de samedi.

Les vaccins Pfizer sont fournis sous le projet mondial COVAX de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Le vaccin d'AstraZeneca est jugé plus pratique pour l'inoculation de masse, car la température de stockage est de 2 à 8°C, par rapport aux vaccins de Pfizer Inc. et de Moderna qui doivent être conservés à des températures extrêmement froides.

Les premières inoculations des vaccins de Pfizer se dérouleront dans cinq centres de vaccination alors que les doses doivent être constamment conservées à des températures très basses. Les autorités sanitaires projettent de construire 120 établissements supplémentaires dans des centres hospitaliers et stades ainsi que sur des sites gouvernementaux.

La Corée du Sud a annoncé plus tôt qu'elle visait à avoir 70% de sa population inoculée d'ici le mois de septembre pour atteindre une immunité collective à l'horizon de novembre.

Le gouvernement s'est déjà assuré suffisamment de vaccins contre le Covid-19 pour 56 millions de personnes sous le projet COVAX et des contrats séparés avec quatre entreprises pharmaceutiques étrangères.

Certains experts sanitaires, cependant, ont fait part de leurs préoccupations sur cet objectif, en disant qu'au moins 90% des gens doivent être vaccinés pour atteindre l'immunité collective.

Un sondage récent a également montré que moins de la moitié des Sud-Coréens étaient disposés à recevoir un vaccin contre le Covid-19 immédiatement, sans attendre de rapports supplémentaires sur les effets de ces vaccins.

Dans une enquête effectuée sur 1.020 personnes âgées de 18 ans ou plus par l'Institut coréen des opinions sociales (KSOI), seulement 45,8% des sondés ont répondu qu'ils recevraient un vaccin «immédiatement» quand leur tour viendra.

En revanche, 45,7% des personnes interrogées ont dit qu'elles reporteraient la vaccination pour observer la situation et 5,1% ont déclaré ne pas vouloir se faire vacciner, selon le résultat du sondage. En outre, 3,4% ont dit ne pas savoir.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Fil actus National
TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.