Go to Contents

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

RECHERCHE

Actualités

Washington et Séoul pourrait discuter des sanctions contre l'Iran mais aucun transfert d'argent n'a encore été effectué

24.02.2021 à 09h14
Entretien entre l'ambassadeur sud-coréen en Iran, Ryu Jeong-hyun (à dr.), et le gouverneur de la banque centrale iranienne, Abdolnaser Hemmati, à l'ambassade sud-coréenne à Téhéran. (Capture du site Internet du gouvernement iranien. Revente et archivage interdits)

WASHINGTON, 23 fév. (Yonhap) -- Les Etats-Unis et la Corée du Sud pourraient discuter du déblocage proposé des fonds iraniens en Corée du Sud, mais rien n'a encore été transféré, a dit ce mardi le porte-parole du département d'Etat américain Ned Price, en notant que les alliés discutent souvent de tels sujets.

Price a indiqué qu'il ne serait pas surprenant d'apprendre que les alliés ont déjà eu de telles discussions, mais il a déclaré qu'aucune somme n'a encore été transférée.

«Nous n'avons pas de commentaire à faire sur ce sujet, parce qu'il n'y a pas eu de transfert de fonds», a déclaré l'officiel lors d'un point de presse sur la question de savoir si Séoul et Washington ont été en discussion sur un transfert possible de fonds iraniens bloqués en Corée du Sud.

Les remarques interviennent après que le gouvernement sud-coréen a indiqué qu'il pourrait débloquer des actifs iraniens après des consultations avec les Etats-Unis.

Environ 7 milliards de dollars de fonds iraniens sont gelés dans des banques sud-coréennes en raison des sanctions américaines contre le pays du Moyen-Orient qui sont entrées en vigueur au moment où Washington s'est retiré de l'accord nucléaire avec l'Iran en 2018.

L'Iran a fait pression sur Séoul pour débloquer ses actifs et sa demande a été intensifiée quand Téhéran a saisi un pétrolier sud-coréen avec ses 20 membres d'équipage dans les eaux du golfe Persique le 4 janvier.

Le pays du Moyen-Orient a revendiqué que la saisie du pétrolier n'avait rien à voir avec sa demande de transfert des fonds gelés mais a annoncé cette semaine que Séoul était d'accord pour débloquer de l'argent et transférer 1 milliard de dollars dans une première étape.

La Corée du Sud a confirmé plus tard que les deux nations sont parvenues à un accord sur la façon d'utiliser l'argent mais a dit que le déblocage de fonds sera effectué seulement après le consentement américain.

Price a refusé de confirmer les consultations en cours entre Séoul et Washington mais a indiqué que Séoul est un des alliés et partenaires les plus proches quand il s'agit de l'application des sanctions.

«La république de Corée, une alliée clé, est une réelle partenaire quand il s'agit de l'exécution des sanctions dans l'ensemble», a indiqué le porte-parole du département d'Etat.

«Donc ce ne serait pas une surprise, ce ne serait pas un choc, je suis sûr, de vous entendre dire que nous discutons de ces sujets globalement avec les Sud-Coréens», a-t-il ajouté.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.