Go to Contents

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

RECHERCHE

Actualités

La Corée du Sud a connu sa première décroissance démographique en 2020

24.02.2021 à 16h01

SEOUL, 24 fév. (Yonhap) -- La Corée du Sud a rapporté la première diminution naturelle de sa population l'année dernière alors que le nombre de décès a dépassé celui des naissances sur fond de vieillissement rapide et de faible taux de natalité chronique, ont montré ce mercredi des données de Statistique Corée (KOSTAT).

Le nombre de nouveau-nés est tombé à un niveau record de 272.400 l'année dernière, en baisse de 10%, ou 30.300, sur un an, selon les données préliminaires de KOSTAT.

L'année dernière, un nombre record de 305.100 personnes sont mortes, soit un bond de 3,4%, ou 10.000, par rapport à l'année précédente. Cela a abouti à une baisse de 33.000 habitants dans le pays.

Le nombre de décès était supérieur à celui des nouveau-nés pour la première fois en Corée du Sud depuis 1970, année où l'agence de statistiques a commencé à compiler des données concernées. Cela signifie que la population du pays décroîtra de manière naturelle.

Cette photo, prise le 28 mars 2019, montre une salle de nouveau-nés dans un hôpital à Séoul.

La Corée du Sud se bat actuellement contre le recul des naissances alors qu'un grand nombre de jeunes reportent leur mariage ou renoncent à se marier ou à avoir des bébés dans un contexte de ralentissement économique prolongé.

«La diminution naturelle de la population pourrait s'accélérer alors que le nombre de mariages a baissé considérablement l'année dernière sur fond de pandémie de Covid-19 qui devrait réduire davantage les naissances», a indiqué Kim Su-young, un officiel de KOSTAT, lors d'une conférence de presse.

Le taux de fécondité du pays, le nombre moyen d'enfants qu'une femme est susceptible d'avoir au cours de sa vie, a atteint un nouveau plancher record de 0,84 en 2020, contre 0,92 l'année précédente. Le chiffre est tombé en dessous de 1 pour la troisième année consécutive.

La Corée du Sud était le seul pays dont le taux de fécondité est resté en dessous de 1 parmi les 37 pays membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). En 2018, le taux de fécondité moyen parmi les pays de l'OCDE a été de 1,63.

Le taux brut de natalité du pays, soit le nombre de naissances pour 1.000 personnes par an, a baissé au niveau historiquement faible de 5,3 l'année dernière, soit un recul par rapport à celui de 5,9 de l'année précédente.

La diminution du taux de fécondité risque d'accélérer la falaise démographique du pays et d'entraîner une baisse importante de la population active sur fond de taux de natalité faible.

Le pays devrait également devenir une société super âgée en 2025 alors que la proportion de personnes âgées de 65 ans ou plus atteindra 20% de la population totale. La Corée du Sud est devenue une société âgée en 2017.

Le gouvernement a prévu que la population du pays, estimée actuellement à 51,6 millions d'habitants, atteindrait son pic en 2028 et commencerait à reculer l'année suivante.

La population totale est calculée sur la base du nombre de nouveau-nés et de décès et aussi en prenant en compte la tendance de l'immigration.

Cette photo, prise le 2 juin 2019, montre des personnes âgées au parc Tapgol, dans le centre de Séoul.

mjp@yna.co.kr

(FIN)

TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.