Go to Contents

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

RECHERCHE

Actualités

(LEAD) Hyundai Motor va remplacer les batteries des VE Kona en raison de risques d'incendie

24.02.2021 à 16h59

SEOUL, 24 fév. (Yonhap) -- Hyundai Motor Co. remplacera les batteries de plus de 82.000 véhicules électriques (VE) Kona et deux autres modèles VE vendus dans le pays et à l'étranger, ce qui pourrait coûter 1.000 milliards de wons (899,7 millions de dollars).

Le constructeur sud-coréen a annoncé qu'il rappellerait 75.680 véhicules électriques Kona produits entre novembre 2017 et mars 2020 pour changer leurs batteries lithium-ion fabriquées par LG Energy Solution Ltd. à partir du 29 mars.

Le programme de rappel comprend également 5.716 véhicules électriques Ioniq et 305 autobus Elec City équipés de batteries produites dans l'usine de LG Energy Solution à Nankin, en Chine, ce qui porte le total à 81.701 unités, a indiqué Hyundai Motor.

La décision de remplacer les batteries intervient moins de quatre mois après que Hyundai Motor a rappelé 77.000 Kona électriques à la suite de 14 incendies liés à des batteries en Corée du Sud et à l'étranger.

Le rappel initial a amélioré le système de contrôle des batteries de Kona pour limiter le taux de charge maximal à 90%, mais cela n'a pas suffi à éliminer les problèmes de sécurité alors qu'un véhicule qui avait déjà reçu la mise à jour logicielle a pris feu dans la ville de Daegu, dans le sud-est du pays, le mois dernier.

Un véhicule électrique Kona de Hyundai Motor Co. prend feu en chargeant sa batterie dans une station de charge à Namyangju, à environ 20 kilomètres à l'est de Séoul, le 17 octobre 2020. (Photo fournie par la caserne des pompiers de la ville de Namyangju. Revente et archivage interdits)

Hyundai Motor a estimé les coûts du rappel à environ 1.000 milliards de wons, ce qui sera reflété dans ses résultats du quatrième trimestre de 2020, et il consultera LG Energy Solution pour partager les frais.

La société a enregistré un bénéfice d'exploitation de 1.640 milliards de wons pendant la période allant d'octobre à décembre, tandis que le bénéfice d'exploitation annuel s'élevait à 2.780 milliards de wons l'année dernière.

«La société fera de la sécurité des clients la priorité absolue en répondant activement aux problèmes de qualité, en améliorant la qualité des produits pour éviter que des cas similaires ne se produisent et en s'efforçant de regagner la confiance des consommateurs», a mis en avant Hyundai Motor dans un communiqué.

Le deuxième programme de rappel a été annoncé un jour après que Hyundai Motor a dévoilé le Ioniq 5, le premier modèle électrique doté de sa propre plate-forme VE, pour affronter Tesla.

Le constructeur automobile a annoncé qu'il déploierait le Ioniq 5 en Europe le mois prochain, sur le marché intérieur au deuxième trimestre, et aux Etats-Unis ainsi que sur d'autres marchés plus tard cette année. Il s'est fixé un objectif de ventes mondiales de 70.000 unités cette année.

Le ministère du Territoire, de l'Infrastructure et du Transport a fait savoir qu'une enquête menée par l'Institut coréen de recherche et d'essais automobiles (KATRI), géré par l'Etat, avait révélé que les incendies de batteries de Kona étaient peut-être causés par des défauts de ses cellules haute tension.

Le constructeur automobile et le fabricant de batteries ont décidé de remplacer les batteries par un système amélioré, car la mise à niveau du système de gestion des batteries était insuffisante pour protéger les clients, a expliqué le ministère, notant qu'il publierait les résultats finaux de l'enquête plus tard.

Cette photo, fournie par Hyundai Motor Co. le 2 septembre 2020, montre le nouveau Kona du constructeur automobile.

LG Energy Solution, détenue à 100% par LG Chem Ltd., a réfuté la mise en cause par le ministère de défauts des cellules de batterie et a déclaré qu'il continuerait à collaborer à l'enquête conjointe visant à déterminer la cause exacte des incendies.

La société a souligné que les tests en laboratoire du KATRI ont montré que ni le séparateur de batterie ni les cellules de batterie mal alignées n'ont provoqué d'incendie, tandis que le système de gestion de batterie de Hyundai n'était pas correctement appliqué dans le système de charge rapide.

«Bien que l'enquête sur la cause (de l'incendie) ne soit pas terminée, nous coopérerons activement avec le ministère des transports et Hyundai Motor pour les mesures de rappel afin d'assurer sécurité des consommateurs», a affirmé LG Energy Solution dans un communiqué.

as26@yna.co.kr

(FIN)

TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.