Go to Contents

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

RECHERCHE

Actualités

(LEAD) La Corée du Sud suspend l'usage du vaccin d'AstraZeneca face aux préoccupations sur les caillots sanguins

07.04.2021 à 22h04

SEOUL, 07 avr. (Yonhap) -- La Corée du Sud a décidé de suspendre ce mercredi l'usage du vaccin d'AstraZeneca contre le Covid-19 pour les personnes de moins de 60 ans en raison de préoccupations concernant la formation de caillots sanguins.

Le programme de vaccination avec le vaccin d'AstraZeneca pour les instructeurs et les enseignants en éducation spécialisée des écoles maternelles et élémentaires, collèges et lycées, qui devait commencer jeudi, sera également suspendu.

La décision est intervenue alors que l'Agence européenne des médicaments (EMA), l'organisme de réglementation des médicaments de l'Union européenne, doit tenir une réunion cette semaine pour examiner les cas de caillots sanguins trouvés chez des personnes ayant reçu le vaccin d'AstraZeneca.

A cause de la perturbation du calendrier de vaccination, la Corée du Sud pourrait avoir du mal à obtenir l'immunité collective d'ici novembre.

«Nous avons pris cette décision préventive de mettre avant tout la sécurité des personnes recevant des vaccins contre le Covid-19», a déclaré Jeong Eun-kyeong, directrice de l'Agence coréenne de contrôle et prévention des maladies (KDCA). «Sur la base des conclusions de l'EMA, nous aurons des discussions approfondies avec des experts et nous y répondrons rapidement.»

L'EMA a noté le mois dernier qu'il n'y a aucune preuve qui associe le vaccin d'AstraZeneca à une augmentation des cas de caillots sanguins, bien qu'elle ne puisse pas exclure une corrélation pour de rares cas de coagulation intravasculaire disséminée (DIC) et de thrombose du sinus veineux cérébral (CVST).

L'EMA a déclaré qu'il n'y avait jusqu'au 16 mars que sept cas de DIC et 18 cas de CVST sur 20 millions de personnes en Grande-Bretagne et en Union européenne qui avaient reçu le vaccin d'AstraZeneca. La plupart d'entre eux étaient des personnes de moins de 55 ans dont la majorité étaient des femmes, selon l'EMA.

En Corée du Sud, une femme d'une vingtaine d'années a reçu un diagnostic de caillots sanguins dans les jambes et les poumons lundi, après avoir reçu le vaccin d'AstraZeneca le mois dernier. Elle a montré les premiers symptômes 12 jours après son inoculation, selon les autorités sanitaires.

Il s'agit du troisième cas de caillots sanguins signalé chez des personnes ayant reçu le vaccin d'AstraZeneca. Dans le premier cas signalé le mois dernier, des caillots sanguins ont été trouvés dans le corps d'une femme de 60 ans décédée après avoir reçu le vaccin d'AstraZeneca, mais les autorités sanitaires ont conclu qu'il n'y avait aucun lien entre le vaccin et son état.

La suspension de mercredi affecte également les personnes travaillant dans les établissements pénitentiaires et les établissements pour personnes handicapées, entre autres. Ils devaient recevoir des vaccins à partir de vendredi.

Le programme de vaccination à deux doses destiné aux travailleurs médicaux de première ligne, aux employés et aux patients des maisons de soins a débuté en février.

Cette photo d'archive du 2 avril 2021 montre un agent de santé préparant un vaccin d'AstraZeneca dans un centre de santé publique à Séoul.

eloise@yna.co.kr

(FIN)

TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.