Go to Contents

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

RECHERCHE

Gros plans

(FOCUS) La victoire du PPP devrait faire avancer le statut de canard boiteux de Moon et le réalignement politique de l'opposition

08.04.2021 à 08h03
Oh Se-hoon (au centre) se félicite des résultats d'un sondage de sortie des urnes favorables à sa victoire aux élections partielles pour le siège de maire de Séoul, le mercredi 7 avril 2021.

SEOUL, 08 avr. (Yonhap) -- La frustration et la colère des électeurs contre les faux pas de l'administration Moon Jae-in avec ses politiques, notamment ses maladresses dans les efforts destinés à juguler la flambée des prix de l'immobilier, ont été entendues fort et clair dans les résultats des élections partielles de mercredi, aussi bien à Séoul qu'à Busan.

Alors que les élections municipales partielles, notamment celle à Séoul qui abrite près de 10 millions d'habitants sur les 52 millions que compte le pays, sont perçues comme un baromètre de l'opinion publique à l'approche de l'élection présidentielle de l'année prochaine, les résultats devraient accélérer le début du statut de canard boiteux du président Moon dans sa dernière année de mandat.

Pour l'instant, Cheong Wa Dae réfléchira sans doute à ses politiques clés. Moon devrait faire face à une pression croissante pour changer le cap de certaines de ses initiatives clés dont sa politique emblématique destinée à améliorer les relations intercoréennes et à ouvrir la voie à une paix durable sur la péninsule coréenne.

Le Parti démocrate (PD) devrait aussi faire face à des appels pour une réorganisation complète de son orientation politique et de sa direction.

L'aspect le plus cuisant de ces résultats est probablement le fait que les électeurs dans la vingtaine, la trentaine et la quarantaine ayant traditionnellement des penchants progressistes ont tourné le dos au PD. Un bon nombre de sondages d'opinion l'avaient montré.

Depuis l'année dernière, le PD, qui a remporté une grande majorité à l'Assemblée nationale grâce à sa victoire écrasante aux élections générales de l'année dernière, fait face à des critiques pour se reposer sur son contrôle du Parlement et avoir abandonné ses soi-disant valeurs essentielles telles la lutte anti-corruption, la justice et l'équité.

Le PD s'est attiré des critiques l'année dernière après avoir fait adopter des projets de loi controversés dont une série de lois de protection des locataires et un autre interdisant les envois de tracts anti-Pyongyang à travers la frontière intercoréenne à l'Assemblée nationale malgré de fortes protestations de l'opposition.

Le soutien du public au parti au pouvoir a plongé, notamment après un vaste scandale de spéculation foncière impliquant des employés de Korea Land and Housing Corp. (LH) qui a éclaté au début de mars.

De plus, il est largement considéré que le gouvernement et le PD ont outrepassé leurs pouvoirs pour la réforme du Parquet, avec même une action disciplinaire du ministère de la Justice contre l'ancien procureur général Yoon Seok-youl à la fin de 2020.

Parmi les potentiels candidats du PD à l'élection présidentielle 2022, le député Lee Nak-yon, l'ancien président du parti et coprésident du comité électoral du PD, sera probablement celui qui paiera le plus lourd tribut des défaites de mercredi.

Les perspectives du Premier ministre Chung Sye-kyun et de Choo Mi-ae, ancienne ministre de la Justice, qui se prépareraient à se présenter à l'élection présidentielle de l'année prochaine, ne sont pas très bonnes non plus compte tenu de leurs relations étroites avec Moon.

A présent, le gouverneur de la province du Gyeonggi, Lee Jae-myung, devrait consolider davantage sa position de chef de file parmi les potentiels candidats du PD mais reste à voir s'il parviendra ou non à obtenir le soutien des membres pro-Moon au sein du parti.

Après cette victoire électorale tant attendue, le PPP devrait aider le camp conservateur à se fixer pour objectif le retour à la présidence l'année prochaine.

Le PPP vise à consolider sa position comme le pilier des forces de l'opposition avec des attentes élevées pour un changement de pouvoir, probablement à travers des partenariats stratégiques avec Yoon et Ahn Cheol-soo, chef du Parti du peuple, petite formation de l'opposition.

Le PPP et le parti de Ahn semblent être sur la voie d'une fusion alors que des médias locaux décrivent la possible grande «coalition anti-Moon» entre le PPP, Yoon et Ahn comme une «grande tente».

Reste à voir aussi si Kim Chong-in, président par intérim du PPP qui devrait démissionner aujourd'hui, jouera de nouveau un rôle dans la fusion des forces de l'opposition.

Le président Moon Jae-in prend la parole lors d'une réunion des ministres le 30 mars 2021 à Cheong Wa Dae.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.