Go to Contents

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

RECHERCHE

Actualités

(3e LD) La Corée du Sud regrette la décision du Japon de rejeter de l'eau contaminée de Fukushima

13.04.2021 à 18h31

SEOUL, 13 avr. (Yonhap) -- La Corée du Sud a dit regretter fortement la décision du Japon de rejeter en mer de l'eau contaminée de la centrale nucléaire de Fukushima.

Tokyo a annoncé plus tôt dans la journée qu'il projetait de commencer à rejeter des quantités massives d'eau radioactive, stockées dans des réservoirs de la centrale de Fukushima, dans deux ans.

Koo Yoon-cheol, chef du Bureau pour la coordination des politiques gouvernementales, a dirigé une réunion vice-ministérielle d'urgence à 10h au complexe gouvernemental de Séoul afin de discuter de la position et des mesures du gouvernement sud-coréen suite à l'annonce du Japon.

«La Corée du Sud regrette profondément la décision du gouvernement japonais de rejeter dans l'océan de l'eau contaminée de la centrale nucléaire», a déclaré Koo lors d'une conférence de presse après la réunion.

Il a ajouté que le gouvernement prendrait toutes les mesures nécessaires conformément au principe de protéger le peuple sud-coréen de l'eau contaminée de la centrale nucléaire de Fukushima.

Séoul a aussi fortement exhorté Tokyo à assurer une divulgation et une vérification transparentes des informations liées à tout le processus de traitement de l'eau contaminée.

«En ce qui concerne la dernière décision (de Tokyo), nous transmettrons clairement l'opposition de notre peuple au gouvernement japonais. Nous demanderons des mesures spécifiques du Japon pour garantir la sécurité de notre peuple et prévenir les dommages sur l'environnement maritime», a ajouté Koo.

Un manifestant portant un masque représentant le Premier ministre japonais Yoshihide Suga proteste contre le rejet dans l'océan de l'eau radioactive stockée à la centrale nucléaire de Fukushima au Japon lors d'un rassemblement devant l'ambassade du Japon à Séoul le mardi 13 avril 2021.

Il a également indiqué que le gouvernement soumettrait ses préoccupations à l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) et demanderait à la communauté internationale d'examiner objectivement les questions de sécurité liées au rejet d'eau de Fukushima.

Séoul projette également de renforcer les vérifications sur la radioactivité des aliments importés et les inspections sur l'origine des produits alimentaires importés, selon Koo.

En réponse à la position de Washington qui semble soutenir la décision de Tokyo, Koo a dit qu'il pense que le département d'Etat américain penchait plus vers la nécessité d'une vérification de l'AIEA.

«Nous avons transmis nos préoccupations aux Etats-Unis, mais Washington peut réagir comme cela, alors que la Corée du Sud est un Etat voisin (du Japon), et les Etats-Unis se situent plus loin (que la Corée du Sud)», a expliqué Koo.

Le département d'Etat américain a déclaré sur un site Internet que le Japon «a été transparent dans sa décision et semble avoir adopté une approche en accord avec les normes de sûreté nucléaire internationalement reconnues».

Il était prévu que le Japon annonce son plan de rejeter progressivement dans l'océan Pacifique plus de 1,2 million de tonnes d'eaux radioactives stockées dans des réservoirs depuis l'accident de 2011 suite à un tremblement de terre et un tsunami.

Le Japon revendique qu'il s'agit de la méthode d'élimination la plus réaliste et relativement inoffensive, mais le plan suscite une forte opposition et des inquiétudes de la part des populations en Corée et au Japon.

Dans un point de presse virtuel pour la presse locale en mars, un officiel du gouvernement japonais a indiqué que Tokyo ne pouvait pas continuer de reporter le rejet d'eau contaminée en raison de la limite de stockage de ses réservoirs.

Une réunion vice-ministérielle d'urgence afin de discuter de la position et des mesures du gouvernement sud-coréen suite à l'annonce du Japon de rejeter de l'eau contaminée de la centrale nucléaire de Fukushima se déroule le mardi 13 avril 2021 au complexe gouvernemental à Séoul.

Plus tard dans la journée, le ministère des Affaires étrangères a convoqué l'ambassadeur du Japon en Corée du Sud, Koichi Aiboshi, afin de protester contre la décision de Tokyo de rejeter de l'eau contaminée issue de la centrale nucléaire.

Les partis politiques ont aussi dénoncé unanimement Tokyo et demandé au Japon de revenir immédiatement sur sa décision.

«La décision unilatérale de rejeter de l'eau contaminée dans l'océan malgré l'opposition de la communauté internationale est une action honteuse et égoïste», a déclaré Choi Ji-eun, porte-parole du Parti démocrate au pouvoir pour les affaires internationales.

Won Hee-ryong, le gouverneur de Jeju, a également déclaré qu'il convoquera le consul général du Japon sur l'île et établira une commission d'urgence afin de traiter la question du rejet de l'eau contaminée avec les hauts responsables des gouvernements locaux dans la région du sud-est du pays.

Les associations en Corée du Sud ont aussi exprimé leur ressentiment envers le gouvernement japonais et se sont engagés à faire tout leur possible pour empêcher ce qu'ils appellent «la terreur nucléaire».

«Le gouvernement japonais a déclaré qu'il rejettera progressivement l'eau radioactive après l'avoir diluée à un niveau inoffensif pour le corps humain. Mais la dilution ne changera pas la quantité totale de matières radioactives rejetées dans la mer», a déclaré une alliance de 31 associations environnementales et anti-nucléaires dans une déclaration commune.

Les groupes ont averti que le rejet de l'eau de Fukushima constituerait un désastre irréparable pour les humains, au-delà de l'écosystème marin.

Le nouveau porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Choi Young-sam, prend la parole lors d'une conférence de presse au complexe gouvernemental à Séoul le mardi 13 avril 2021, pour exprimer ses profonds regrets suite à la décision du gouvernement japonais de rejeter de l'eau contenant des matières radioactives stockées dans la centrale nucléaire de Fukushima.
La police bloque un groupe de militants sud-coréens devant l'ambassade du Japon à Séoul le mardi 13 avril 2021, alors qu'ils tentent de transmettre une lettre de protestation contre la décision du gouvernement japonais plus tôt dans la journée de rejeter de l'eau radioactive de la centrale nucléaire de Fukushima dans l'océan Pacifique.

rainmaker0220@yna.co.kr

eloise@yna.co.kr

(FIN)

TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.