Go to Contents

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

RECHERCHE

Actualités

La douleur encore vive sept ans après le drame du ferry Sewol

16.04.2021 à 19h53

JINDO, 16 avr. (Yonhap) -- Les familles des victimes de la catastrophe du ferry Sewol sont retournées ce vendredi sur les lieux du drame survenu il y a sept ans, qui a bouleversé leur vie et meurtri la nation.

A bord d'un navire tanguant dans des eaux agitées au large de la pointe sud-ouest du pays, ils ont pleuré les victimes.

Il y a sept ans jour pour jour, le ferry de 6.825 tonnes, transportant 476 passagers en route vers l'île de villégiature de Jeju, chavirait au large de l'île de Jindo. Le naufrage, l'une des pires catastrophes du pays, a tué 304 personnes, dont 250 lycéens et 11 enseignants qui participaient à une excursion scolaire.

«L'anniversaire de cette année est d'autant plus spécial que le jour de la semaine et le temps sont les mêmes que ceux du jour de l'accident», a déclaré Lee Yong-ki, le père de Lee Jin-ho, un lycéen qui a été tué dans la catastrophe. «Je ne peux m'empêcher de ressentir une boule dans la gorge».

«Nous n'avons pas été en mesure de déterminer la vérité derrière l'incident du Sewol et c'est toujours en cours», a-t-il dit, implorant le gouvernement de faire toute la lumière sur la catastrophe.

Les opérations de sauvetage inefficaces du gouvernement de Park Geun-hye avaient créé un tollé. Le naufrage a été diffusé en direct dans tout le pays, laissant les gens dans l'impuissance et la colère devant la lenteur des opérations de sauvetage.

Un proche d'une victime jette une fleur près de l'endroit où le ferry Sewol a coulé, au large de l'île de Jindo le 16 avril 2021.
Le ferry Sewol gît dans un port à Mokpo, dans la province du Jeolla du Sud, dans le sud-ouest du pays, le 16 avril 2020.
Le ferry Sewol chavire au large de l'île de Jindo, dans la province du Jeolla du Sud le 16 avril 2014, sur cette photo fournie par le gouvernement provincial du Jeolla du Sud. (Archivage et revente interdits)
Le ministre de l'Education Yoo Eun-hae prononce un discours commémoratif dans un parc à Ansan, à 42 km au sud-ouest de Séoul, le 16 avril 2021.

La tragédie a conduit à la démission du Premier ministre et à des condamnations pénales de responsables de la marine et du capitaine du ferry. Une enquête visant à déterminer la cause exacte de l'accident fut diligentée.

Au cours de la cérémonie commémorative, les familles ont jeté des fleurs à l'eau et ont rendu hommage aux victimes en silence, alors que Lee énonçait les noms de chaque étudiant ayant perdu la vie.

Certains lançaient des «Je t'aime», d'autres s'effondraient sur le pont et pleuraient. Les familles se sont serrées les unes contre les autres pour se réconforter de leurs pertes insondables.

«J'avais peur de m'approcher des eaux de l'incident pendant un certain temps, mais je suis venu ici aujourd'hui parce que Yoo-min a cessé d'apparaître dans mes rêves», a déclaré Kim Young-oh, le père de Kim Yoo-min, l'une des victimes. Il a organisé une grève de la faim pendant 46 jours en 2014, demandant au gouvernement de promulguer une loi spéciale pour enquêter sur la catastrophe.

«En venant ici, Yoo-min me manque encore plus. Si je pense davantage à elle, elle pourrait revenir dans mes rêves», a-t-il déclaré.

«Sept ans ont passé, mais il y a toujours beaucoup de spéculations», a-t-il ajouté. «Je crains que découvrir la vérité ne devienne que plus difficile si un nouveau gouvernement entre en fonction alors que rien de concret n'a été trouvé.»

Des événements commémoratifs ont eu lieu dans tout le pays tout au long de la journée.

A Ansan, à 42 km au sud-ouest de Séoul, où vivaient la plupart des victimes, le gouvernement a organisé dans l'après-midi un événement dans un parc du quartier, à laquelle ont assisté des représentants du gouvernement et des députés, dont le gouverneur du Gyeonggi, Lee Jae-myung, et le député Joo Ho-young, chef de parti à l'Assemblée et chef par intérim du principal parti d'opposition, le Parti du pouvoir du peuple (PPP).

Un hommage silencieux a été suivi de discours commémoratifs à la mémoire des victimes, dont l'absence a laissé un trou béant dans cette ville de 655.800 habitants. L'événement a été retransmis en direct sur YouTube.

«La république de Corée est différente avant et après la catastrophe du Sewol. Il y a eu depuis des changements significatifs», a déclaré la ministre de l'Education Yoo Eun-hae lors de son discours. «Le 16 avril est devenu le jour de la sécurité publique et le gouvernement a accordé la priorité à la protection de la vie et à la sécurité publiques.»

«Je profite de cette occasion pour promettre une fois de plus que le gouvernement fait de son mieux pour créer une nation sûre pour les enfants», a déclaré la ministre.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.