Go to Contents

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

RECHERCHE

International

Le ministre des Affaires étrangères se rend à Londres pour assister à la réunion du G7

02.05.2021 à 13h53
Vers la Grande-Bretagne
Le ministre des Affaires étrangères Chung Eui-yong lors d'un forum avec des journalistes à Séoul le 21 avril 2021.

SEOUL, 02 mai (Yonhap) -- Le ministre des Affaires étrangères Chung Eui-yong est parti dimanche pour la Grande-Bretagne afin de participer à une réunion du Groupe des Sept (G7) sur l'accès aux vaccins contre le nouveau coronavirus (Covid-19), le changement climatique et d'autres questions mondiales.

La première réunion en présentiel des ministres des Affaires étrangères et du Développement du G7 depuis plus de deux ans se tiendra à Londres de lundi à mercredi. Bien qu'elles ne soient pas membres, la Corée du Sud, l'Australie, l'Inde, l'Afrique du Sud et Brunei, qui préside l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est, ont été invitées.

En marge de la réunion, Chung doit rencontrer ses homologues américain, britannique, indien et européen (Antony Blinken, Dominic Raab, Subrahmanyam Jaishankar et Josep Borrell).

Le forum multilatéral pourrait servir de cadre aux premiers entretiens de Chung avec son homologue japonais, Toshimitsu Motegi. Des efforts diplomatiques ont été déployés pour organiser une rencontre, ainsi qu'une réunion trilatérale à laquelle participerait le secrétaire d'Etat américain.

Chung et Blinken devraient discuter d'une approche diplomatique concernant la question nucléaire nord-coréenne, Washington ayant défini sa politique à l'égard du régime récalcitrant.

La porte-parole de la Maison-Blanche, Jen Psaki, a déclaré vendredi que la politique américaine à l'égard de la Corée du Nord exigeait une approche «calibrée et pratique», qu'elle ne viserait pas à conclure de grandes négociations et qu'elle ne s'appuierait pas sur la patience stratégique, un terme qui fait référence à l'approche adoptée par l'administration Obama consistant à attendre que la Corée du Nord change de comportement tout en maintenant une pression diplomatique et économique.

Une possible première rencontre entre Chung et Motegi cristallise les attentes.

Chung a dit être prêt à rencontrer Motegi «sous quelque forme que ce soit». Motegi n'a pas enore répondu à cet appel, dans un contexte de querelles prolongées sur le travail forcé et l'esclavage sexuel pratiqués pendant la guerre et les restrictions à l'exportation imposées par Tokyo.

L'ordre du jour de la réunion du G7 portera notamment sur l'accès équitable aux vaccins, l'après-pandémie, l'éducation des filles dans les pays sous-développés et la lutte contre le changement climatique.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Fil actus International
TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.